Connectez-vous
NDARINFO.COM

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Pêche artisanale : plus de 60.000 tonnes de poissons débarquées annuellement à Saint-Louis

Samedi 5 Juin 2021

Plus de 60.000 tonnes de poissons, représentant une valeur commerciale estimée à près 14 milliards de francs CFA, sont débarquées chaque année dans le département de Saint-Louis (nord), a révélé mercredi l’adjoint au préfet dudit département, Ndioro Sarr.
 
’’Le département de Saint-Louis joue un rôle important dans l’économie halieutique nationale. Il fournit environ plus de 60 000 tonnes de poissons pour une valeur commerciale estimée à près de 14 milliards de francs CFA’’, a-t-elle notamment dit.
 
Elle présidait l’ouverture des travaux d’un atelier d’information et de sensibilisation sur les directives volontaires de la FAO pour une pêche artisanale durable.

Cette rencontre est organisée au profit des membres de l’Association des communicateurs en pêche des radios communautaires et journalistes généralistes du Sénégal (ACPRCG).
 
’’La pêche artisanale constitue un maillon essentiel dans l’économie sénégalaise et joue des fonctions essentielles sur les plans économique, social et nutritionnel, participant énormément à l’autosuffisance alimentaire des populations’’, a relevé Ndioro Sarr.
 
Saint-Louis approvisionne en poissons toutes les régions du Sénégal et même des pays de la sous-région, comme le Mali et la Gambie, a-t-elle rappelé.
 
’’C’est fort de ce constat que le ministère des Pêches et de l’Economie maritime a introduit le concept de cogestion qui implique davantage les professionnels de la pêche dans le domaine de la gestion durable des ressources halieutiques à travers les Conseils locaux de pêche artisanale (CLPA)’’, a rappelé l’adjointe au chef de l’exécutif départemental.
 
Institués par le Code de la pêche, ces CLPA, installés dans toutes les régions maritimes du Sénégal, constituent un ’’pilier primordial’’ pour une gouvernance locale des pêches et une gestion durable des ressources halieutiques.
 
Cette volonté de l’Etat est aussi accompagnée par tous les partenaires techniques et financiers.
 
Ainsi, à l’issue de la 29ème session du Comité des pêches de la FAO (COFI) de février 2011, des ’’recommandations phares’’ ont porté sur la mise en place d’un instrument international sur la pêche artisanale, afin de mieux concilier une pêche responsable et un développement social dans les communautés de pêche côtière et continentales, a souligné Mme Sarr.
 
’’La pertinence du contenu et de l’approche de ces directives de la FAO, sont adaptées aux besoins des pays en développement, et propres à la pêche artisanale dans les eaux marines et continentales’’, a souligné l’adjointe au préfet de Saint-Louis.

APS
 


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif pour l'avancement et le rayonnement de Saint-Louis du Sénégal.