Connectez-vous
NDARINFO.COM

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Remous au Prytanée : la version du commandant balayée par les enseignants (vidéo)

Samedi 12 Octobre 2019

Le collectif des enseignants du prytanée militaire Charles Ntchoréré de Saint-Louis a réagit, hier, à la sortie du commandant d’école, le Colonel Alioune GUÈYE, invité sur un plateau de la télévision national.

« Le redéploiement est un acte administratif dont la prérogative revient  à l’inspecteur d’académie et au ministère des Forces armées, à chaque fois qu’il y a un gap où un vide à combler. Il ne relève pas de l’autorité du commandement », a expliqué Gabriel NDOUR, porte-parole du collectif. « Il obéit à certaines règles qui n’ont pas été respectées dans le cas qui nous concerne », a-t-il expliqué en ajoutant qu’« on ne peut pas redéployer le premier venu en laissant en place le dernier. C’est une véritable entorse ».

M. NDOUR soutient que pour l’affaire des cours particuliers, « c’était à la demande d’un certain nombre de parents d’élèves ». « En janvier 2016, une mesure d’interdiction a été prise par le commandant. Depuis, il n’y a pas eu de cours particuliers payants dispensés par un professeur du prytanée », a-t-il ajouté. « C’est regrettable qu’en 2019 que l’on continue de parler de cours  particuliers », fustige l’enseignant.

Le Colonel avait évoqué l’absence de trois mois d’un professeur à laquelle l’école ne serait pas au courant. « C’était une absence pour raison d’étude. La procédure a été respectée. Le directeur des études avait donné son aval. L’inspection avait apposé son avis au favorable et la demande a été transmise au ministère de l’Éducation », renseigne le porte-parole des enseignants redéployés. « Pourquoi, lorsque le collègue est arrivé, on ne lui a pas adressé une demande d’explication ? », s’est-il en outre interrogé.

M. NDOUR affirme que « les véritables bénéficiaires du logement, ce sont les élèves » qui doivent recevoir « un encadrement de proximité ». « Les premiers collègues logés n’ont pas été demandeurs. De 2010 à 2019, le nombre de logements est passé de 14 à 08. Le commandant vient de sommer 3 professeurs de quitter leurs appartements. Le nombre de logements va bientôt passer à 05 sur un total de 46 professeurs au prytanée », a-t-il dit.

>>> Suivez sa réaction  ....
 



Réagissez ! Vos commentaires nous intéressent. Cliquez ici !

1.Posté par Tintin le 12/10/2019 09:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Meme au Prytanée c'est le bordel.......le Sénégal est sur la mauvaise pente !

2.Posté par Xunxunöor le 12/10/2019 10:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il faut rejoindre vos postes d'affectation pour ne pas subir la sanction de l'abandon de poste. Je pense que cette bataille est perdue d'avance, même s'il y a à redire sur ces mesures prises par le Commandant.

3.Posté par xxx le 12/10/2019 11:31 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bien dit Gabriel

4.Posté par Soumobiang le 14/10/2019 18:17 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C vraiment dommage. Le système sénégalais traverse une véritable tempête, ça se plaint, ça chauffe partout même dans les établissements de renom. Mais dans cette affaire, si l''on se fie au porte parole du collectif, la procédure souffre de manquement

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif pour l'avancement et le rayonnement de Saint-Louis du Sénégal.