Connectez-vous
NDARINFO.COM

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Saint-Louis : Vers la mise en place d’un observatoire sénégalais des migrations (vidéo)

Jeudi 27 Septembre 2018

L’annonce a été faite, hier, par le docteur Aly TANDIAN, coordonnateur du Laboratoire des Études et Recherches sur le Genre, l’Environnement, la Religion & les Migrations (GERM) de l’Université Gaston Berger (UGB), en marge d’une rencontre à laquelle plusieurs élus, leaders d’opinion, partenaires du programme ont pris part.


« Pendant longtemps, nous avons pris des initiatives inspirées par des réalités autres », a expliqué le chercheur qui préconise de nouveaux paradigmes d’analyse sur ce fléau en propension. « Avec l’observatoire, nous allons partir de notre vécu », a-t-il dit. « C’est une opportunité de donner la parole aux migrants. Non seulement ceux qui sont en activité, mais aussi ceux qui n’ont pas pu rejoindre l’Europe », a confié M. TANDIAN.


Il a souligné par ailleurs l’importance de la recherche universitaire dans la lutte contre ce phénomène, en rappelant qu’elle favorise notamment « une meilleure intelligibilité sur ces connaissances » et la mise à la mise à la disposition d’outils aux politiques pour des prises de décisions pertinentes. 


Poursuivant, il signale que « les populations ne migrent parce qu’ils manquent d’emplois ». En effet, les candidats captés dans le secteur du commerce ambulant et des activités souterraines plus connues sous le nom de secteur informel disposent d’épargnes tirées de leur activité, mais surtout de leurs capacités à vivre de manière rustique. D’autres sont soutenus par leurs familles principalement par leurs mères qui peuvent vendre les bijoux ou mobiliser les ressources à travers des tontines ou des mutuelles d’épargne et de crédit.

« Il yen a qui soulignent que leur envie de partir s’explique par le simple fait qu’ils sont fréquemment témoins de réussites exceptionnelles de personnes ne disposant pas de diplôme encore moins de formation professionnelle. Subséquemment, ils se demandent pourquoi continuer à rester au pays d’origine lorsqu’il leur est possible de migrer », a ajouté le coordonnateur du GERM.

Suivez sa réaction …

NDARINFO.COM

 


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif pour l'avancement et le rayonnement de Saint-Louis du Sénégal.