Connectez-vous
NDARINFO.COM

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Saint-Louis : le PSE a connu ’’ un taux d’exécution satisfaisant’’, soutient un adjoint au gouverneur

Vendredi 26 Octobre 2018

Saint-Louis : le PSE a connu ’’ un taux d’exécution satisfaisant’’, soutient un adjoint au gouverneur
La première phase du plan Sénégal émergent (PSE) a enregistré ’’un taux d’exécution satisfaisant’’ dans la région de Saint-Louis, s’est réjoui l’adjoint du gouverneur en charge du développement, Khadim Hann, faisant état de 580 projets qui auront un impact positif sur la vie des populations.
 
Khadim Hann s’exprimait lors de l’atelier de partage du rapport national provisoire de la phase II du plan d’action prioritaire/plan Sénégal émergent (PAP/PSE) et du recueil d’idées de projets structurants à impact territorial.
 
Il a cité la réhabilitation de la l’aéroport de Saint-Louis, la construction de l’autoroute Dakar-Saint-Louis, sur la côte, entre autres projets, ainsi que qu’une ’’bonne politique menée d’inclusion sociale, avec une réduction importantes des disparités’’.
 
L’adjoint du gouverneur a, par ailleurs, indiqué que la rencontre a permis de bien sensibiliser les acteurs au développement, sur les grandes orientations de la politique économique et social du gouvernement, conformément à la phase II du plan Sénégal émergent (PSE), ainsi que le bilan et le diagnostic du rapport provisoire, pour ensuite faire des recommandations.
 
De son coté, Souleymane Diop, directeur régional de la planification, a relevé que l’atelier visait à mettre en œuvre ‘’une véritable culture de l’évaluation des projets mis en œuvre au niveau territorial, après l’étude une faisabilité et son impact sur les populations’’.
 
Il a noté que les projets de la région de Saint-Louis, mis en œuvre dans la cadre du plan Sénégal émergent (PSE), ont pour objectif de ’’mener vers une transformation structurelle de l’économie territoriale, grâce à une mobilisation de ressources’’.
 
Selon le rapport présenté aux acteurs de la région de Saint-Louis, des performances appréciables sont notées dans la santé, notamment sur ‘’les inégalités et les disparités de genre, même si des efforts restent encore à fournir’’.
 
‘’Le taux de mortalité infanto-juvénile est passé de 78, 7 ‰ en 2014 , à 56 ‰ en 2017, en plus d’une stabilisation de l’incidence du VIH /SIDA qui tourne autour de 0, 7 %’’, précise le document. 
 
Le rapport note également que des ‘’progrès en matière d’éducation sont notés, avec notamment l’accès, avec toutefois des insuffisances sur la qualité et l’efficience des dépenses’’. 
 
Pour la phase 1 du PSE, le rapport souligne qu’il était question de définir des options stratégiques appropriées prenant en compte les mutations actuelles de l’environnement national et international.

Pour la phase 2 du PSE 2019-2023, ‘’il s’agira de consolider les acquis et apporter les ruptures nécessaires, de mettre en place les réformes et projets susceptibles d’inscrire le pays sur la trajectoire de l’émergence, avec approche inclusive et consensuelle’’, mentionne le rapport.
 
Dans le cadre de la gouvernance, le document juge nécessaire la mise en œuvre de plusieurs projets et programmes de développement territorial, tels que le PUDC, PUMA, PROMOVILLE, etc.
 
Pour les insuffisances, le rapport met le doigt sur ‘’la qualité du service public, le civisme fiscal insuffisant, l’accès difficile au foncier et la répartition inéquitable dans l’allocation des fonds’’.
 
‘’L’absence de décrets d’application du Code général des Collectivités territoriales de 2013, la faible articulation entre aménagement, décentralisation et développement territorial’’, sont aussi mis en exergue dans le rapport.
 
Pour la région de Saint-Louis, le document signale qu’il s’agira pour la phase 2 du PSE d’amener les collectivités territoriales à jouer un ’’rôle prépondérant dans l’émergence des territoires, avec la prise en compte des préoccupations des populations’’.
 
Parmi les projets structurants en cours d’exécution dans la région de Saint-Louis, figurent l’expansion des zones cultivées à haute intensité à Diama (SCL), l’usine de transformation de produits horticoles à Savoigne (SOCAS), l’usine de fabrication d’oignon en poudre à Podor (NESTLÉ), la construction d’une usine de gaz de pétrole liquéfié, fait-ton remarquer.
 
La finalisation des travaux de l’autoroute Tivaouane-Saint Louis, le Port fluviomaritime à Saint-Louis (PPP), la relance de l’aéroport de Saint-Louis (PPP), la Protection patrimoine et côtier et le projet de réhabilitation du village artisanal et projet de développement touristique de Saint-Louis et sa région, sont aussi retenus dans la phase 2 du PSE.
 
APS
 


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif pour l'avancement et le rayonnement de Saint-Louis du Sénégal.