Connectez-vous
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Saint-Louis : plaidoyer pour une meilleure organisation de la pêche.

Vendredi 21 Mars 2014

L’adjoint du gouverneur chargé du développement, M. Babacar Ba, a présidé, jeudi, l’ouverture de la première université de l’environnement à Saint-Louis, initiée par l’organisation Action Solidarité Internationale (ASI), sur le thème « les impacts des changements climatiques sur la pêche : quelles bonnes pratiques d’adaptation pour relever les défis ».


Cette première édition a permis de créer une plateforme d’exposition des diverses analyses de l’impact des changements climatiques sur la pêche, en proposant différentes stratégies d’adaptation développées au niveau national par les acteurs. Elle a favorisé également la proposition d’alternatives pertinentes pour une gestion durable de la pêche.

« On ne peut pas parler aujourd’hui de pêche sans évoquer Saint-Louis » a déclaré Mamadou Barry, le directeur exécutif d’ASI qui ajoute que la capitale du nord « est la ville la plus touchée par les changements climatiques ».
Pour Camille Jean Pierre Manel, directeur de la pêche, les recommandations issues de ce séminaire augurent de grands espoirs. M. Manel a indiqué que les propositions dégagées seront appliquées « non pas par le gouvernement seulement mais avec toutes les parties prenantes pour améliorer la gouvernance des pêches en générale».

Un appel fort pour un changement des comportements a été lancé à toutes les couches de la population de Saint-Louisienne pour une meilleure gestion de l’environnement en général et du secteur de la pêche en particulier.
Signalons qu’au-delà des autorités du secteur, ce séminaire a regroupé aussi des chercheurs, des universitaires et des acteurs développement et des partenaires nationaux et internationaux.

Ndarinfo.com