Connectez-vous
NDARINFO.COM

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Saint-Louis : vers la construction d’un poste de santé à Diougop

Samedi 30 Novembre 2019

Le médecin-chef de la région médicale de Saint-Louis, docteur Seynabou Ndiaye, a annoncé jeudi la construction d’un poste de santé à Diougop, site de recasement des populations de la Langue de Barbarie, victimes de l’érosion côtière et de l’avancé de la mer, en vue d’une "meilleure prise en charge de leurs problèmes de santé".
 
Les besoins en santé de ces populations déplacées, installées sur un site d’accueil provisoire, seront satisfaits par la région médicale, particulièrement pour "cette composante fragile de la santé de reproduction", a-t-elle dit lors d’une rencontre avec les membres de l’Association des journalistes en santé.
 
Elle signale que des stratégies avancées sont déjà mises en œuvre dans la zone, à travers le déploiement de trois équipes mobiles de santé.
 
Selon elle, "l’offre des services pour le suivi des grossesses et des consultations prénatales, la planification familiale sont assurées par les équipes mobiles pour des soins gratuits au profit des populations".
 
Evoquant les difficultés de transport dans certaines zones, docteur Ndiaye a annoncé que le SAMU sera impliqué.

Seynabou Ndiaye annonce de même qu’il sera mis en place un numéro vert, pour permettre aux populations de toucher directement l’antenne régionale pour "toutes les urgences et besoins d’assistance en soins de santé, particulièrement pour les personnes vulnérables".
 
Elle indique que les collectivités territoriales seront impliquées afin de mettre une ambulance à la disposition de Diougop, pour "assurer des interventions rapides".

Elle promet que les chefs des postes de santé "seront plus alertes pour les cas d’évacuation, avec des mesures beaucoup plus pérennes".
 
Une nouvelle approche est en cours pour écouter, informer et sensibiliser les communautés et les amener à adhérer aux programmes de santé de la région médicale, "pour une prise en charge efficiente et correcte de leurs sollicitations en santé", souligne le docteur Ndiaye.
 
"Nous sommes en train de travailler afin que la perception que l’on a des sages-femmes soit mieux valorisée et positive et faire tomber les barrières entre la sage-femme et la patiente, pour une bonne collaboration et la confiance totale, pour les consultations prénatales et lors des accouchements", a-t-elle soutenu.

APS
 


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif pour l'avancement et le rayonnement de Saint-Louis du Sénégal.