Connectez-vous
NDARINFO.COM

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Si le maire de Saint-Louis était traduit devant la CPI pour destruction de biens culturels !

Jeudi 24 Novembre 2016

Après deux tentatives avortées, les buildozers commandités par la municipalité de Saint-Louis ont finalement réussi à démolir les Mosquées Adramé Diop et Yankhouba, sises à Guet Ndar, dans la mythique ville de Saint-Louis ! Le maire Mansour Faye et son équipe prétendent disposer d’un projet d’aménagement du site de plusieurs milliards de francs Cfa. Les représailles désordonnées des populations ont conduit au saccagement d’une école et d’un poste de la gendarmerie. Plusieurs d’entre elles ont été arrêtées et incarcérées, en attendant d’être jugées. Pourtant, le terroriste malien Ahmed Al Faqih El Mahdi, a été récemment jugé et condamné à 9 ans de prison par la Cour pénale internationale, pour avoir détruit des biens culturels dont notamment des mosquées et des Mausolées à Tombouctou, dans le Nord Mali, en 2012.
Dans le fond, comme dans la forme, le geste de Mansour Faye et son équipe diffère-t-il vraiment de celui d’Ahmad Al Faqih et sa bande?


Si le maire de Saint-Louis était traduit devant la CPI pour destruction de biens culturels !
Dans le fond, Ahmad Al Faqih, un salafiste pur et dur, estimait-peut-être naïvement- qu’il ferait mieux de détruire ces mausolées et mosquées pour remettre à la place, des édifices « islamiques »plus conformes, dans sa vision, d’un islam authentique !

Dans la forme, le commandant Al Faqih, du Mouvement Ansar Ed-dine, n’a pas trouvé mieux que de commanditer des brigades de jeunes déchaînés, pour venir détruire ces symboles culturels, qu’il considérait, lui et son équipe de jeunes, comme des objets d’idolâtrie. 

Quatre ans après,  Ahmad Al Faqih fut rattrapé par son passé. La Cour pénale internationale, après instruction de son dossier, l’inculpe, l’arrête, le juge et le condamne pour neuf ans d’emprisonnement.

La démarche de l’équipe de M. Faye est condamnable à plus d’un titre. Dans l’ère de l’acte III de la décentralisation, les populations locales sont les mandantes et les conseillers, y compris le maire, sont les mandataires, chargés de travailler pour l’intérêt des populations. Dans ce 21 ème siècle, la bonne gouvernance locale exige aux mandataires d’adopter une approche participative qui implique les populations locales dans tout le processus de prise de décision.

Si tel était le cas, on ne se serait pas retrouvé  dans une sorte d’intifada à la palestinienne, après la destruction des deux mosquées. Deux ou trois des conducteurs d’engin ont été d’ailleurs, les premiers à refuser d’exécuter une décision, qui, à leurs yeux, n’était pas opportune. Le projet de l’équipe municipale pourrait être, certes,  intéressant, mais la démarche qui a conduit à la destruction forcée des deux mosquées ne répond guère aux normes de la démocratie locale. Il ne s’agit pas d’avoir à ses côtés-et par quels moyens- une majorité arithmétique  pour imposer à la « minorité » une quelconque décision. La bonne démarche, consisterait plutôt à convaincre les populations de la pertinence du projet. Une démocratie du forceps n’est rien d’autre qu’une dictature  qui s’ignore…

Au Sénégal, les Autorités administratives comme municipales, ont la fâcheuse habitude de laisser des situations pourrir, pour agir en dernier ressort et, souvent, de manière quelque peu cavalière. Dans le siècle où nous sommes, la force d’une loi réside dans sa pertinence aux yeux du peuple souverain. Les mandataires, de quel que niveau qu’ils se situent, n’ont jamais le droit de forcer ou de violenter le peuple, seul dépositaire de la souveraineté. Or il me semble que nos gouvernants agissent comme du temps des gardes cercle, et se comportent comme les chefs de canton de l’époque coloniale. Il est vrai que le poids de  l’héritage colonial sur notre gouvernance pose un certain nombre de problèmes. Le rapport entre l’administré et l’administrateur est faussé, de bout en bout.

Le geste du maire de Saint-Louis est d’autant plus maladroit, qu’on se rappelle tous, le revers qu’il aurait subi à Guet Ndar, pendant les élections locales, face à Ahmed Fall Braya et Alioune Badara Cissé, natifs de la localité…Cette posture commande au Premier magistrat de la ville de traiter ces populations de Nguet Ndar avec beaucoup de pédagogie et de souplesse, ce qui, malheureusement n’a pas été le cas, dans l’affaire de la destruction des deux mosquées.
L’autre élément qui me parait non négligeable, est sans doute, le caractère sacré des lieux de culte. Il est évident qu’on peut détruire un lieu de culte sur la base d’une seule décision administrative, comme on, détruirait une bâtisse ordinaire.

Le symbole que représente le lieu de culte transcende, de loin, la légalité d’une décision administrative. Mansour Faye et son équipe ont pêché pour avoir ignoré cette réalité par trop évidente, tout comme ce fut d’ailleurs le cas d’Ahmad Faqih et sa bande, qui n’ont pas voulu tenir compte de la forte conviction qui animait les adeptes  soufis, lors qu’ils détruisaient ces grands symboles que représentaient  les  mausolées de leurs saints.

Mamadou Bamba Ndiaye
Ancien Ministre des Affaires Religieuses
Président du Mouvement « Pour Une Afrique Debout »


Réagissez ! Vos commentaires nous intéressent. Cliquez ici !

1.Posté par Tintin le 24/11/2016 07:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Comment un ancien ministre peut-il écrire de telles âneries avec un titre aussi racoleur ? les mausolées de Tombouctou , le bouddha géant d'Afghanistan , les ruines de Palmyre etc....ont été détruites au nom d'une idéologie religieuse totalitaire .....le maire de St-Louis n'a fait que détruire 2 mosquées construites n'importe sans autorisation pour récupérer des terrains
et appliquer une politique d'urbanisme
le plus choquant n'est pas la destruction programmée des 2 mosquées mais qu'une horde de sauvages aient mis le feu à une école !

2.Posté par paracétamol le 24/11/2016 08:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
oui, ça fait peur une telle débilité.
mais suis pas sûr que le titre soit de lui mais peu importe, l'idée est là.

3.Posté par seye le 24/11/2016 08:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
En tous cas saint louis ne se feras que par des saint louisiens déterminer a restaurer les vrais valeurs de cette ville nos plages ont fait beaucoup d'agressions par ses dites populations riveraines en guette d'espaces d'épanouissement pour leurs propres désire

4.Posté par thiat le 24/11/2016 11:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mais ce type a vraiment un pois chiche à la place du cerveau. Quelle honte.

5.Posté par ndella pene le 24/11/2016 15:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ou se trouve la sacralité de ces mosquées illégales arrêter ce faux débat la démolition de ces mosquée a été une demande sociale et le maire n'a fait qu’exécuter ce que tous les dignes fils de guet Ndar attendaient de lui et son équipe chapeau a lui il a agit avec beaucoup de responsabilité .Et nous n'avons pas besoins de ces discours qui ne font que nous distraire sur nos objectifs.
Si vous avez des contributions vous pouvez les apporter mais au delà de ça SVP silence moins de bruit on vous connait, vous avez déjà montré vos limites, et le maire de Saint'Louis est entrain de mettre notre ville en orbite vers l’émergence avec une gestion participative axée sur la transparence et la sobriété. moins de distraction

6.Posté par Vuvuzela le 24/11/2016 16:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Decidement ndella pene ignore le concept de "demande sociale". Mais ce n'est pas surprenant car ses carences sont à l'image de son mentor qui a fait preuve d'un amateurisme sans precedent dans la gestion de cette problematique des mosquees detruites. Comment peut t-on metttre en oeuvre une demande sociale avec autant d'opposition et toutes les consequences regrettables qui ont decoule de cette operation? Nous ne sommes pas des gamins ndella.
Oui la sale besogne a ete faite, les mosquees furent detruites avec l'approbation de certains fils de guet ndar dont la motivation est connue de tous. L'une des mosquee etait reputee ibaadou et a connu une ascension fulgurante du fait de la clarte des khoutbas qui y ete faits et de la maitrise du coran et de la sunna dont ses jeunes imams faisaient montre.
Guet ndar a tjrs ete berne et souvent avec l'onction de certains de ses fils qui se servent de la localite au lieu de la servir.
Les exemples sont là à foison. L'embouchure demeure un mouroir. Voter oui pour avoir des licences de peche lors du referendum. Qu'en est-il de la subvention des moteurs?
Ce qui m'ecoeure dans tout cela, c'est qu'ils ont fini de diviser une population unie par le sang. Car il est rare à guet ndar de voir un individu qui n'ait pas de lien de parente avec les autres aussi loin soit-il.
Une demande sociale qui divise les administres n'en est pas une, une bonne du moins.

7.Posté par Xam sa bop le 24/11/2016 17:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pouvez-vous nous en dire plus sur ceux que les Sénégalais appellent les Ibadous? Comment pouvez-vous être sûrs de leur grande maîtrise du coran, de la sunna et de la khutba? Pour moi, tout bon musulman doit s'approcher de la meilleure connaissance personnelle des textes, par son djihad intérieur.

8.Posté par Ass le 24/11/2016 19:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
ça ne me surprend pas de la part d"un guignol qui a défendu le fameux "Monument de la Renaissance" de WADE.

9.Posté par Modou le 24/11/2016 22:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mansour faye mérite pire que la prison, sa place c'est l'enfer .

10.Posté par kader faye le 25/11/2016 08:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Laissez mouton pisser tabaski viendra, on ne recolte que ce que l'on a semer. Excellente contibution de mr ndiaye. Mansour faye n'a rien compris, et ol ne peut pas comprendre qu'il a été manipuler. Yakhouléna ba faw

11.Posté par zouave le 25/11/2016 20:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ce ministron déchu ferait mieux de se taire au lieu de mêler de choses qu'il ne maitrise pas et qui ne le regardent pas! On comprend tous les sous-entendus qu'il y a derrière ce discours creux: si tu penses avoir l'adhésion des saint-louisiens dans ta croisade contre on ne sait trop quoi tu te fourres le doigt dans l’œil! Les domou ndar ne sont pas aussi bêtes que tu sembles le croire.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif pour l'avancement et le rayonnement de Saint-Louis du Sénégal.