Connectez-vous
NDARINFO.COM

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

UGB : Chronique d’une bancarisation annoncée

Jeudi 21 Avril 2011

UGB : Chronique d’une bancarisation annoncée
Les dernières retouches vont bon train à l’Université Gaston Berger de Saint-Louis : tout participe à préparer les étudiants à la bancarisation dont « le projet a été mis en route depuis l’année 2008 » dixit M. Makhtar Ly .

Que ce soit du coté de l’Antenne des bourses comme de celui de la Scolarité, les maçons sont à l’œuvre depuis quelques jours. Lorsque nous sommes allés les voir ce matin, ils nous confient qu’ils en sont aux derniers réglages avant de passer le relais aux carreleurs et techniciens.

Voyage au cœur d’un campus à l’heure de la bancarisation…


Cette image de ce que les étudiants appellent « ACP » a perdu de sa beauté depuis ces derniers jours. Elle est enlaidie à force de coups de marteau et de mortier. Les maçons que nous sommes allés voir ce matin confient que tout est fin prêt pour ce qui concerne leurs travaux. Ils ajoutent que les techniciens et carreleurs vont y mettre les derniers réglages. Comme par effet d’imitation, ce sont les mêmes propos de l’autre maçon qui travaille à l’érection d’un guichet à coté de la Scolarité.

L’éclairage de Monsieur Makhtar Ly de l’ACP




La bancarisation est « un projet en cours d’exécution », mis en route « depuis 2008 selon les vœux du Président de la République . Il ajoute que « ce sont ces autorités qui ont décidé de payer ces bourses en passant par une banque ». Il précise que « la banque qui a été choisie, après appel d’offre, c’est Eco bank ».

Selon M. Ly, depuis il y a eu des « pourparlers », « des supputations », à un moment donné, « les gens se sont posés des questions », mais aujourd’hui, ça finit par être un projet qui a tenu pour le moment ces promesses.

L’ouverture des comptes par Eco Bank pour les étudiants bénéficiaires de la bourse autorise M. Ly à estimer que nous sommes presque à la « phase terminale du projet ». Il pense que d’ici la fin du mois de Mai, ce sera possible que les Sanarois perçoivent leurs bourses par carte bancaire.

La bancarisation est une très bonne chose qui vient à point nommé pour M. Makhtar Ly : « Nous sommes dans un monde où les choses vont très vite, où les opérations financières,avec les nouvelles technologies, sont presque automatisées partout ». Il ne s’arrête pas là: « C’est une nécessité absolue pour un meilleur contrôle de la circulation de la monnaie ».

Alioune Badara Ly, étudiant en droit public aborde dans le même sens

« La bancarisation, c’est bien à priori parce que tout simplement ça permet de régler les problèmes liés au retard des paiements ». Ce n’est pas tout: « ça permet aussi une certaine mobilité ; on n’a pas besoin de rester ici jusqu’à la fin de l’année pour percevoir son argent. On peut rentrer et aller percevoir notre argent chez nous. C’est une excellente chose ».

Toutefois, il a des craintes: « Est ce que c’est sur qu’on ne va pas rencontrer ces problèmes là( NDLR, retard des paiements) ?

La bancarisation fait aussi l’affaire des photographes dont le siège est devant la Scolarité


Théoriquement, ils sont très loin d’être concernés par la bancarisation, et pourtant c’est eux qui en profitent les premiers. Juste un bref tour devant la porte de la Scolarité nous a permis d’y voir plus clair. C’est par un nombre incroyable que les étudiants affluent vers les photographes. Comme vous pouvez le voir sur ces images, ils sont pris d’assaut. C’est pourquoi, il nous a fallu beaucoup de tact et de ruse pour les interviewer. Celui qui a accepté de se confier à notre micro(voir photo ),reconnait que cette affluence est « une première » depuis qu’ils sont à l’Université de Saint-Louis. Il n’a pas voulu avancer des chiffres, mais reconnaît tout de même qu’ils se tirent bien d’affaire.

Une habitude bien étudiante

A la question de savoir s’ils font les photos à crédit ou au payant, il répond qu’entre les étudiants et les photographes, ça a toujours été une plaisante complicité. Néanmoins, il se désole du fait que quelques uns parmi les étudiants ne sont pas dignes de confiance. « Même quand on doit les attendre à l’ACP, ils ne payeront jamais. Quand ils perçoivent leurs bourses, ils le dissimulent pour rentrer sans s’acquitter de leurs dettes ».

Le Campus UGB Info


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif pour l'avancement et le rayonnement de Saint-Louis du Sénégal.