Connectez-vous
NDARINFO.COM

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

UGB : les étudiants lévent leur mot d'ordre

Lundi 21 Mars 2011

Les étudiants de l’UGB ont levé depuis vendredi leur mot d’ordre de grève et la reprise des cours reste suspendues à la grève nationale du SAES.


UGB : les étudiants lévent leur mot d'ordre
Les étudiants de l’UGB ont levé depuis vendredi leur mot d’ordre de grève et la reprise des cours reste suspendues à la grève nationale du SAES.
Ce mot d’ordre a été déclenché le 7 février pour principalement deux doléances : les Masters et les bourses pour tous les étudiants de premiére année.
Elles ont été satisfaites selon Abdoulaye Guissé, président de séance.
‘’Les choses ont avancé. On a trouvé une solution au problème des bourses. L’accord de principe pour augmenter le nombre de 900 boursiers retenus a été retenu. Au départ, la première commission avait proposé 668, puis 750 ensuite 850 et, tout dernièrement avec le ministre, 900’’, a ainsi expliqué Abdoulaye Guissé.
Sur un autre plan, il a été décidé de confier à un cadre de réflexion, la définition des modalités de démarrage des masters pour l’année prochaine, a dit l’étudiant annonçant que, pour les étudiants inscrits cette année, une solution transitoire a été trouvée.
‘’Il s’agit de confier cette formation aux instituts privés comme l’IAM et Sup de Co et l’Etat va prendre en charge les bourses’’, a expliqué le président de séance.
‘’Pour éviter aux étudiants de vivre des difficultés pour leur hébergement, a-t-il poursuivi, il a été convenu de faire ces formations ici même à l’UGB.’’
Jugeant ces propositions raisonnables, la CESL a levé le mot d’ordre et remercié le recteur de l’Université Gaston Berger de Saint-Louis, Marie Teuw Niane, ‘’qui a tout fait’’, durant ce mouvement au cours duquel aucune violence n’a été enregistrée.
Les étudiants ont aussi remercié le ministre de l’Enseignement supérieur, Amadou Tidiane Bâ.


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif pour l'avancement et le rayonnement de Saint-Louis du Sénégal.