Connectez-vous
NDARINFO.COM

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Une économie fragile dont les acteurs "refusent" son décollage. Par Gaoussou BA

Mardi 24 Juillet 2018

Depuis plusieurs mois, se sont soulevées des questions remettant en cause les relations entre notre pays et les puissances économiques du monde. L’entrée en puissance des industries de ces pays et leur occupation de plus en plus galopante du marché national font réveiller les différents acteurs locaux s’activant dans les secteurs concernés par peur de se faire « dévorer » pour de bon.

Ceci avait déjà commencé par les contestations faites dans l’octroi du marché de la construction des autoroutes au BTP français au détriment de entreprises locales même si ça a manqué d’avoir un puissant tollé comme c’est le cas aujourd’hui.


Avec l’entrée du groupe français de la grande distribution Auchan (encore les français) et les négociations pour la mise en place d’une industrie textile chinoise à Diamniadio, les frustrations sont encore de plus en plus notoires. Mais ce serait une question bien valable de se demander si vraiment ces contestations ont raison d’exister ?


Dans un pays où depuis 53 ans nous vivons des importations faute de parvenir à la mise en place d’un tissu industriel nous permettant d’au moins, couvrir le besoin local ; une économie dominée par le secteur tertiaire occupé par les sociétés étrangères et un secteur primaire où s’activent la plus grande partie de la population (67 % dans l’agriculture) mais qui de pire en pire « refuse » de quitter l’informel, ne pourrait jamais aspirer à des échanges avec l’extérieur en sa faveur. Un marché dominé par des commerçants qui pour la plus part d’entre eux ignorent complètement les nouveaux enjeux économiques du monde moderne, et n’ayant aucune ambition de ces grands investissements qui devraient nous permettre de relever les défis actuels, il serait difficile de boxer dans la même catégorie que les « chefs » de l’économie mondiale. Ceci est dû avant tout par un Etat qui, toujours montre un manque de vision et une incapacité notoire à mettre en place un modèle économique solide et des stratégies entrant dans le cadre d’une intelligence économique pour ses rapports avec l’extérieur.


Les industries étrangères sont toujours les bienvenues dans les pays qui ont une vision lointaine pour leur économie. Après tout il faut considérer les milliers d’emplois qu’elles créent, les impôts qui seront payés, la couverture du marché local, l’influence positive sur la balance commerciale par l’augmentation des exportations, le transfert de technologie mais aussi les externalités positives qui peuvent résulter de leur installation. Cependant, toute industrie vient avec sa culture, sa vision et sa philosophie souvent nationaliste. Pour bien bénéficier des apports positifs sans léser les acteurs nationaux, cela nécessite toute une préparation stratégique par l’Etat.


Par la mise en place d’une règlementation réfléchie jusque dans ses plus petits détails pour éviter la sortie de la plus grande partie des capitaux qui découleront des exploitations, le non-respect des droits des travailleurs par ces industries mais aussi d’éviter des pratique de dumping pour protéger les acteurs locaux. Des règles claires définissant le métier et la délimitation des marchés d’intervention de ces industries doivent être murement négociées. Si toute fois l’Etat fait défaut à la mise en place de ces stratégies, elles vont s’activer dans le territoire national comme elles veulent, occuper les ressources et marchés, envoyer sur la touche les acteurs locaux qui ne parviennent toujours pas à s’affirmer et rapatrier les capitaux dans leurs pays d’origine ou dans les paradis fiscaux.


Il faut savoir que nous sommes aujourd’hui dans un monde de pure concurrence dans tous les niveaux de l’économie, où les Etats forts ont presque épuiser leur capacité de production sur leurs territoires et sont obligés d’aller à la conquête d’autres marchés (souvent les économies faibles).

A nos Etats de faire preuve de maturité et d’intelligence afin de tirer et de faire bénéficier aux populations de cette ouverture.

Gaoussou BA


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif pour l'avancement et le rayonnement de Saint-Louis du Sénégal.