Connectez-vous
NDARINFO.COM

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Vérification des parrainages : Les candidats de l’opposition saisissent la Justice

Mercredi 2 Janvier 2019

​Les Candidats à l’élection présidentielle du 24 février 2019 se sont réunis le 1er Janvier 2019pour échanger sur la situation politique créée suite aux premiers résultats des opérations de vérification des listes de parrainage par le Conseil constitutionnel et ont adopté la présente résolution :


Vérification des parrainages : Les candidats de l’opposition saisissent la Justice
- Constatant que la mise en application dusystème de parrainage citoyen tel que conçu, mis en œuvre sans consensus et imposé par le candidat sortant s’est révélé être un désastre pour des élections transparentes et la démocratie
- Constatant que le système de parrainages apparaît clairement aux yeux de tous comme un procédé d’élimination de candidats en compétition.

- Rappelant que le système de parrainage s’inscrit dans un processus conçu par le candidat sortant à l’effet d’éliminer le maximum de challengers possibles et dont la première étape a consisté à tenter d’écarter des candidats par voie judiciaire ou par tripatouillage de la constitution et de la loi électorale ;
- Prenant acte du fait que le refus du candidat sortant de respecter les dispositions de l’article L53 du Code électoral, relatif au droit de contrôle des partis politiques sur le fichier électoral, prive les candidats, les partis et mouvements citoyens de toute visibilité sur le processus devant mener à l’élection présidentielle,
- Constatant que le traitement automatisé,opéré par le Conseil constitutionnel desfichiers électroniques des parrainagescollectés sur la base des cartes d’identité CEDEAO, a révélé l’opacité de l’opération, 
- Considérant en effet que les candidats n’ont à aucun moment du processus pu prendre connaissance ni des procédures de contrôle, du logiciel utilisé, de son cahier de charges et des conditions de sélection de l’expert commis ni du fichier de référence, 
- Considérant que sans un fichier électoral transparent et contrôlé par les parties prenantes, aucune élection démocratique ne peut être organisée,
- Convaincus que la poursuite du processus électoral actuel entraînerait une confiscation anti-démocratique du pouvoir et plongerait le Sénégal dans le chaos,
- Considérant que le candidat sortant est l’unique responsable de toutes les dérives enregistrées jusqu’ici, lesquelles s’inscrivent dans une tentative manifeste de garder le pouvoir par tous les moyens contre la volonté des Sénégalais,
Les candidats à l’élection présidentielle du 24 février 2019 soussignés 

DENONCENT 

- le coup de force du candidat sortant Macky SALL consistant à éliminer des candidats à l’élection présidentielle avec la complicité d’un Conseil constitutionnel s’appuyant sur une application informatique dont aucune partie n’a pris connaissance et d’un fichier électoral dont l’authenticité est plus que douteuse et l’accès illégalement interdit aux partis autres que celui du candidat sortant ;

EXIGENT : 
- La suppression des modifications de la constitution et du code électoral et le retrait immédiat des mesures d’élimination des candidats d’une part, et d’autre part, la prise en compte de tous les candidats ayant déposé leur caution et leur dossier de candidature, sans tenir compte des changements introduits dans la Constitution et dans la loi électorale ;
- La mise en place d’une autorité indépendante pour organiser l’élection présidentielle :
- L’accès immédiat des partis et candidatsau fichier électoral ;
- L’audit du fichier électoral et de tout logiciel devant être utilisé pour l’organisation del’élection présidentielle.
  
DECIDENT ENSEMBLE DE 

- Intensifier le combat pour une élection présidentielle sincère et transparente ;
- retirer ce mercredi 02 Janvier 2019 les copies des PV portant sur les résultats des vérifications des listes de parrainages, PV mis à la disposition des représentants des candidats et signés par le Président du Conseil constitutionnel et le Greffier en Chef ;
- tenir ce mercredi 02 janvier une conférence de presse pour informer l’opinion nationale et internationale de leurs décisions ;
- saisir les partenaires du Sénégal ainsi que les autorités religieuses et coutumières de la forfaiture perpétrée par le candidat sortantet ses hommes ;
- constituer un pool d’avocats pour mieux défendre leur droit à être candidats ;
- appeler tous les citoyens sénégalais à se mobiliser massivement  et à engager la bataille sans délai par tous les moyens et partout au Sénégal et dans la Diaspora en vue d'imposer l'organisation d'une élection présidentielle juste et transparente le 24  février 2019
  
Fait à Dakar, le 1er Janvier 2019 
  
Ont signé par ordre alphabétique 

  

Boubacar CAMARA 
Mamadou Lamine  DIALLO 
Mamadou  DIOP 
Pape DIOP 
Malick  GAKOU 
Pierre Atepa  GOUDIABY 
Bougane Dany  GUEYE 
Moustapha  GUIRASSY 
Abdoul  MBAYE 
Aissatou  MBODJ 
Mamadou  NDIAYE 
Madicke  NIANG 
Aissata Tall  SALL 
Elhadj Issa  SALL 
Khalifa Ababacar  SALL 
Thierno Alassane  SALL 
Samuel SARR 
Idrissa  SECK 
Amsatou Sow  SIDIBE 
Ousmane  SONKO 
Hadjibou  SOUMARE 
Mansor Djamil  SY 
Karim Meissa  WADE 
 


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif pour l'avancement et le rayonnement de Saint-Louis du Sénégal.