Connectez-vous
NDARINFO.COM

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Versement de 170 euros par des bateaux européens : le GAIPS annonce une plainte contre Haïdar

Mercredi 27 Janvier 2021

Le Groupement des armateurs et industriels de la pêche au Sénégal (GAIPS) réagit suite aux accusations de l’ancien ministre de la Pêche et des Affaires maritimes, Haïdar El Ali qui, lors de l’émission D’Clic de mardi soir sur la Tfm, a déclaré que le groupement recevait des bateaux européens 170 euros soit plus de 110 mille F Cfa pour chaque tonne de thon débarquée. Faux, rétorque le Secrétaire général (Sg) de l’organisation, Adama Lam qui annonce une plainte contre M. Haïdar.

 

D’emblée, M. Lam de rappeler que : « Ce n’est pas la première fois que l’ancien ministre M. Haidar donne de telles informations qui sont erronées ».

S’agissant des 170 euros versés au groupement par des bateaux européens, il a expliqué, « c’est que le prix du thon qui était négocié entre la SNCDS (Société Nationale des Conserveries du Sénégal) en présence des armateurs dont le GAIPS et d’autres orgnisations qui était basé sur du thon à exporter. Dans la mesure où le thon est vendu au Sénégal, il n’y avait pas lieu d’inclure dans ce prix, ce qu’on appelle les frais de mise en forme ».

Il a poursuivi : « Les frais de mise en forme, c’est quand vous sortez le produit de votre bateau et que vous faites un certain nombre de diligences et de formalités pour le mettre dans le bateau qui va l’exporter. Et, ce sont ces frais de mise en forme qui étaient évalués à 170 euros ».

M. Lam qui réagissait sur les ondes de la Rfm, dit ne pas comprendre, comment un ancien ministre de la République peut être fourvoyé. Parce que, selon lui, « le ministre a été trompé dans son appréhension ». Avant de l’inviter à relire les textes du protocole pour comprendre ce qui est écrit.

 M. Lam persiste et signe : « Personne n’a encaissé 170 euros, personne. Ça n’existe pas. Soulignant que c’est des déductions de services qui n’étaient pas effectués. Avant d’annoncer une plainte contre M. Haïdar.

« Nous allons l’amener devant la justice. Ce qu’on n’a jamais voulu faire. Il persiste, eh bien, on va l’amener devant les tribunaux et il va justifier qui a encaissé et comment ? », a conclu le Sg de GAIPS.

M. Haïdar avait déclaré, à l’émission D’Clic de la TFM, mardi soir : « Quand j’étais ministre de la Pêche, j’ai trouvé sur place un accord dit exceptionnel de 2006 à 2013 où l’Union européenne ( UE) avait le droit de pêcher dans les eaux sénégalaises à hauteur de 15.000 tonnes de listao, un poisson appelé ton qui n’est pas très consommé au Sénégal parce que servant de conserve ».
 



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif pour l'avancement et le rayonnement de Saint-Louis du Sénégal.