Connectez-vous S'inscrire
NDARINFO
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

ACTE III DE LA DÉCENTRALISATION : « les collectivités locales étouffent », selon le professeur Mayacine DIAGNE.

Mardi 15 Décembre 2015

Le Professeur Mayacine DIAGNE
Le Professeur Mayacine DIAGNE
«  Je suis convaincu que la seule reforme qui vaille, c’est la reforme de la reforme. Celle-ci est sous-tendue par les critères de mesure d’une mise en œuvre de l’efficacité de l’acte 3 de la décentralisation », a déclaré, lundi, le professeur Mayacine DIAGNE, en marge d’un colloque qui regroupe des experts internationaux, à l’Université Gaston Berger.

Pour le professeur DIAGNE, la réussite de la réforme repose sur la prise en compte de plusieurs exigences qui, selon lui, favorisent l’émergence des collectivités locales.

« Il faut un personnel local suffisant, des moyens financiers adéquats, une meilleure gouvernance des nos localités et un statut d’élu local », a-t-il expliqué.

Le président du comité d’organisation et coordonnateur du colloque de Saint-Louis, exige, par ailleurs, l’augmentation du fonds de dotation de la décentralisation prévue par l’État.

« Les collectivités locales étouffent. Seuls vingt-un 21 milliards sont distribués à 557 communes 42 départements », a-t-il dit, en invitant le gouvernement à s’inspirer du modèle français et Suisse qui offre plus accompagnement aux collectivités.

> Suivez les explications du Professeur DIAGNE



NDARINFO.COM