Connectez-vous S'inscrire
NDARINFO
NDARINFO.COM


Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Absence de Manu Dibango : Saint-Louis Jazz accuse Mme Rossi de l’Institut français

Mardi 29 Mai 2012

Absence de Manu Dibango : Saint-Louis Jazz accuse Mme Rossi de l’Institut français
L’absence de Manu Dibango, tête d’affiche de la 20 ème édition du festival international de Jazz de Saint-Louis continue de provoquer des remous dans la vieille ville où les langues commncent à se délier.

En effet, Assane Fall, le Secrétaire de général de l’Association Saint-Louis Jazz, n’y va pas par quatre chemins pour situer les responsabilités sur cette affaire. ‘’C’est Mme Rossi qui en est la source. Elle a géré le dossier depuis 6 mois et nous a dit que cette année, c’est elle qui décide’’, déclare Assane Fall.

‘’Nous lui avons remis, à sa demande, tous les états financiers de l’édition précédente, la facture pro-format pour la prise en charge de Manu Dibango, le contrat, une partie billet, etc.’’.

‘’Le lundi précédent le Festival, Air France nous dit qu’elle ne peut pas émettre le billet alors que nous avions déjà fait la réservation. Nous avons alors contacté l’Ambassade qui informe, à notre grande surprise, que cela ne ressort pas de ses compétences’’, explique le rsponsable de Saint-Louis Jazz.

‘’Mme Rossi a retardé l’échéance du virement de l’Ambassade de France vers le compte de Saint-Louis Jazz et n’a pas informé la diplomatie française à temps. Elle nous a dit clairement que l’Ambassade finance alors que celle-ci subventionne simplement les démarches justifiées du Festival de Jazz. Si elle avait fait son travail, le virement serait à temps et tout serait ok’’, a-t-il indiqué.

Contactée par nos soins, Mme Rossi nie tout en bloc et déclare que ces allégations sont ‘’fausses’’ tout en refusant de donner de faire des commentaires.

‘’Je ne suis pas habilitée à vous répondre. Contactez mon supérieur à l’Ambassade si vous avez besoin de plus d’informations’’, a-t-elle dit à Ndarinfo.

Elle ajoute que ‘’c’est l’association qui était en contact direct avec le producteur du saxophoniste camerounais et non elle’’.

Cheikh Saad Bou SEYE