Connectez-vous S'inscrire
NDARINFO
NDARINFO.COM


Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Alioune Badara DIOP se défoule sur Cheikh Bamba DIEYE : « nous avons fait un audit (…) les projets financés par Toulouse, Lille sont tous bloqués, à cause de sa mauvaise gestion ».

Mardi 23 Février 2016

« Pour moi, le Président ne pouvait prendre autre décision après l’avis du Conseil constitutionnel. Parce que le Président est un républicain, c’est en défendant les valeurs de la République qu’il est sorti du Pds, il ne faut pas l’oublier. La Constitution lui demande de consulter le Conseil constitutionnel et lorsqu’il le consulte, c’est quand même pour analyser et tenir compte de cet avis. Si ce n’était que pour le ranger dans les tiroirs, on ne l’aurait pas inscrit textuellement dans la Constitution. Le Conseil constitutionnel ayant donné un avis, c’est tout à fait normal que le Président Macky Sall suive cet avis », a dit le deuxième adjoint au maire de Saint-Louis, au cours d’un entretien avec nos confrères du Journal L’Observateur.
 
 
 « Mais on comprend aisément certains hommes politiques, tel que Cheikh Bamba Dièye qui est le produit d’une dévolution monarchique. Lorsqu’on est produit d’une dévolution monarchique, on ne peut pas comprendre des décisions liées à la Constitution. Ses sorties, comme celles d’autres hommes politiques, nous les considérons comme de la diversion. C’est totalement incompréhensible qu’un homme politique qui aspire à diriger le pays, puisse demander à un Président de ne pas respecter les avis du Conseil constitutionnel. On ne serait plus dans une République dans ce cas, ce serait l’anarchie », a déploré Alione Badara DIOP aui précise que «  lorsqu’on demande à un Président de prendre l’avis du Conseil constitutionnel, ce n’est pas pour le ranger dans un tiroir ».
 
« Pour moi, il est tout à fait normal que le Président en tienne compte. Je ne peux pas dire si c’est un avis ou autre chose, mais quoi qu’il en soit, les Sénégalais ont vu le texte rendu par le Conseil constitutionnel et on ne peut pas demander à un chef d’Etat de ne pas en tenir compte, sauf si l’on est Bamba Dièye, issu d’une dévolution monarchique », a ajouté le directeur de l’Office National de l’Assainissement (Onas).
 
 
Fustigeant les attaques d’Idrissa Seck et Bamba Dièye, Alioune Badara DIOP soutient que ces deux leaders «  veulent distraire le peuple, mais ils ne sont pas bien inspirés », «  en demandant au Président de ne pas respecter la décision du Conseil constitutionnel ».
 
M.DIOP défend le Président Macky SALL et affirme que le chef de l’Etat « s’est basé sur un avis du Conseil constitutionnel », il n’a pas fait du «wax waxéet ».
 
Appréciant le niveau de l’animation pè9iltique au sein de l’Apr à Saint-Louis, ils explique aux confrères que l parti «  travaille correctement » dans la ville tricentenaire. « Nous avons gagné toutes les élections auxquelles nous avons participé depuis que le Président Macky Sall est là. Nous travaillons quotidiennement à massifier le parti », a-t-il dit.
 
« On ne peut pas dire que la mairie est mal gérée, le maire sortant, Bamba Dièye, a parlé d’immobilisme, alors qu’il symbolise en sa personne, l’immobilisme. Voilà un maire qui ne peut pas citer une seule réalisation en cinq ans. Déjà, nous ne sommes là que depuis deux ans, et nous sommes en train de réhabiliter les centres de santé historiques de Saint-Louis (Sor, Diamaguene, Bango). Saint-Louis manque d’infrastructures, nous sommes en train de réhabiliter la Maison de l’Ile, pour un montant de 800 millions. Lorsque nous venions, il n’y avait même pas une seule benne à ordure, aujourd’hui, il y en a plus d’une vingtaine à travers la ville. Nous sommes la seule ville, je le dis haut et fort, à avoir mis dans la rue, presque un millier de poubelles en plastique. Nous venons d’acquérir 7 bennes tasseuses, les 4 sont au Port de Dakar et les 3 seront là avant la fin du mois. Pour l’éclairage public, à notre arrivée, il n’y avait pas plus de 100 points lumineux sur 6000, aujourd’hui, la moitié est éclairée et nous jugeons cela insuffisant, parce que nous voulons que tous les quartiers soient éclairés. Et ce sera l’objectif en 2016. Nous avons trouvé des relations heurtées entre la mairie et ses partenaires, à cause de la mauvaise gestion de Bamba Dièye, même les subventions qu’il avait reçues pour des projets, n’ont pu être mises en œuvre », a laissé entendre le responsable politique à Balacoss.
 
Poursuivant, il déclare que l’ex-maire « aura l’occasion de s’en expliquer devant les Saint-Louisiens ».
 
« Nous avons fait un audit de tous ces projets et les résultats seront exploités. Aujourd’hui, les projets financés par Toulouse, Lille… sont tous bloqués, à cause de sa mauvaise gestion », a révélé M. DIOP.

NDARINFO.COM