Connectez-vous S'inscrire
NDARINFO
NDARINFO.COM


Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Alioune SARR, tête de liste départementale BOKK GUISS GUISS : « Les populations se retrouvent dans notre programme »

Vendredi 22 Juin 2012

Alioune SARR, tête de liste départementale BOKK GUISS GUISS : « Les populations se retrouvent dans notre programme »
Président du conseil rural de Fass Ngom depuis 2009, après avoir passé 12 ans à la tête de la communauté rurale de Mpal, jusqu’à son accession au statut de commune, Alioune Sarr est la tête de liste départementale de Bokk Guis Guis pour la prochaine législature.


Le candidat à la députation confie que s’il a été aux affaires, tout ce temps, c’est grâce à la confiance renouvelée de ses concitoyens. « L’autre point qui réunit les suffrages autour de ma personne, c’est que pour la première fois, un fils du terroir est choisi pour être le porte-étendard de la zone de Fass-Mpal. Car, personne ne peut contester à cette localité son poids religieux, à travers la personne de El Hadj Rawane Ngom. Dans l’histoire du Sénégal des colons, il y a la célèbre prière qu’il a dirigée à Saint-Louis, pour l’arrêt de la 2e guerre mondiale », a ajouté Alioune Sarr qui a noté que Fass et Mpal n’ont jamais eu de ministre, ni député, encore moins un sénateur. « Cela est une injustice pour nous ».

Selon la tête de liste départementale de la coalition Bokk Guis Guis, les électeurs se retrouvent le mieux dans sa formation. « En fait, les deux autres coalitions, quelque peu représentatives, ont investi des
suppléants issus du département. Nous sommes convaincus de gagner, avec comme différence, les réalisations de Ousmane Masseck Ndiaye qui a tout fait et a donné au Sénégal en général, mais à Saint-Louis, en particulier ».

En votant pour nous, les populations élisent un des leurs, ils envoient à l’Hémicycle un originaire du département qui pourra parler au nom de tous. Ici et maintenant, on peut nous juger sur pièce », a poursuivi Alioune Sarr. En outre, il a indiqué connaître parfaitement les préoccupations et besoins des populations en matière de santé, d’agriculture, de pistes de productions, bref, de développement local. « En plus de ces domaines, nous allons nous battre pour la protection de l’environnement, la demande sociale et l’introduction de l’enseignement arabe dans les programmes de l’école.

Pour ce qui est de la campagne électorale, Alioune Sarr note que sa stratégie est structurée autour de visites de proximité auprès de toutes les couches du département. « Ce sont les personnes avec qui je vis, je connais leurs préoccupations et surtout leurs priorités. Elles savent aussi que si elles me donnent la majorité, je serai l’esclave de leurs besoins ». Selon lui, s’il est élu, les grands chantiers vont porter sur l’ouverture de l’Agropole de Mpal.

« C’est une superstructure à laquelle nous tenons, tant il porte de nombreux espoirs pour l’emploi des jeunes et l’économie locale. Nous allons concentrer aussi nos efforts sur la vallée de Ndialakhar, qui doit être mise en eau. Le département qui est fortement horticole a besoin de pistes de production pour sortir les récoltes. Il y a de très grands hameaux qui n’ont pas d’électricité, nous plaiderons pour eux. Enfin, il y a la forte demande sociale qui étreint les populations. Nous allons aussi porter ce plaidoyer », a ajouté Alioune Sarr. Tout comme celui des écoles dont la plupart est constituée d’abris provisoires. Le candidat député de Fass-Ngom poursuit sa série de visites et de campagne de proximité et se dit confiant, quant à l’issue du scrutin.

Saliou Fatma LO