Connectez-vous
NDARINFO.COM
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Babacar NIANG, enseignant : « L’agriculture et l’aquaculture offrent des opportunités d’emplois dans la Vallée »

Jeudi 30 Juillet 2015

«Compte tenu du bilan agricole 2014 du Delta et de la Vallée du fleuve Sénégal, des résultats exceptionnels des différentes campagnes agricoles qui font de 2014 l’année de tous les records en matière de production de riz au Sénégal, des investissements importants du gouvernement pour la mise en œuvre du Pse, du Pracas et du Pnar (Programme national d’autosuffisance en riz), il n’est plus question pour nos jeunes citadins et ruraux de penser à l’émigration clandestine ou à l’exode rural». Tel est l’avis de Babacar Niang, enseignant au Cem Duguay Clédor de Saint-Louis. Selon lui, l’Etat, par l’entremise de la Saed, de ses services déconcentrés et de ses partenaires, a fait un diagnostic sans complaisance, participatif et inclusif qui a permis d’identifier les goulots d’étranglement et les défis à relever dans la Vallée.
«Le gouvernement, pour marquer sa volonté de mettre en œuvre très rapidement les mesures urgentes identifiées, a procédé à la mobilisation exceptionnelle d’une enveloppe de 32 milliards de FCfa dont 19,5 au bénéfice de la Vallée du Fleuve Sénégal. «Un montant qui a permis d’engager les travaux et de mettre toute la Vallée en chantier». Babacar Niang se réjouie de constater le chef de l’Etat prendre l’initiative de sillonner le Delta et la Vallée pour s’entretenir avec les producteurs, les experts, les ingénieurs agronomes, les chercheurs et autres acteurs du développement rural, sur les voies et moyens à mettre en œuvre pour relever tous les défis de l’intégration agro-sylvo-pastorale.
Cependant, indique-t-il, d’autres perspectives de développement, sont à noter dans la culture de la tomate industrielle, de l’oignon, de la patate douce, l’élevage et dans les activités génératrices de revenus menées régulièrement par certaines populations de la vallée dans les secteurs de l’embouche bovine, de l’achat et de la revente d’ovins et de caprins. Sur l’aquaculture, Babacar Niang rappelle que l’Anida et l’Anase se mobilisent depuis des années pour aménager des fermes piscicoles dans la Vallée. «Des projets ambitieux du gouvernement qui ont déjà permis à des centaines de jeunes et de femmes de récolter d’énormes quantités de carpes, de tilapias et autres espèces de poisson d’eau douce dans ces étangs. Il est donc temps que nos jeunes saisissent toutes ces opportunités pour sortir de l’ornière et contribuer au développement économique de la nation».

Mbagnick Kharachi DIAGNE



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif pour l'avancement et le rayonnement de Saint-Louis du Sénégal.