Connectez-vous S'inscrire
NDARINFO
NDARINFO.COM


Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Birame Ndeck Ndiaye, directeur du Crous : "Je ne céderai pas à la pression".

Vendredi 24 Janvier 2014

Le directeur des Centre Régionale des Œuvres Universitaires de Saint-Louis(Crous) a répondu aux attaques des syndicalistes qui, en AG, ce vendredi, ont contesté sa gestion qu'ils jugent mitigé et antidémocratique. Face aux multiples accusations brandies par les membres du Sustas et du Synthus, Birame Ndeck retorque et se félicité d'une « gestion saine et transparente » qui pour lui, ont produit des résultats probants.


D'abord, Birame Ndeck Ndiaye s'est largement penché sur son CV pour discréditer les camarades de Masseck Ngom qui ont révélé ce matin que M. Ndiaye n'avait pas le bon profil. « Je fais partie d'un des meilleurs élèves de ma promotion en classe de terminale. J'ai terminé ma formation avec une mention très bien. J'ai obtenu plus de six diplômes dans l'enseignement supérieur. Qui ceux qui jettent l'anathème sur mes qualifications, vous présentent leur CV », a-t-il dit aux journalistes.

« La culture est ma passion. J'ai écrit un recueil de poèmes et je suis entrain de rédiger un nouvel ouvrage sur les industries culturelles au Sénégal. Je suis un passionné de l'écriture », soutient le directeur qui accuse les syndicalistes de faire preuve de mauvaise foi en voulant fustigeant son penchant pour l'art.

Très surpris par « l'euphorie » qui a emporté certains de travailleurs de sa maison, M. Ndiaye assure que les étudiants plébiscitent sa gestion.


« Nous avons renouvelé le parc automobile, assuré le paiement à temps des salaires des journaliers. Nous avons amélioré l'approvisionnement de la pharmacie et assurer la connexion internet dans les services. L'arbre de noël a été organisé en plus d'une colonie de vacances. D'ailleurs, ce sont les travailleurs eux-mêmes qui nous ont fait part de leur satisfaction », a expliqué le directeur Ndiaye en faisant un mini bilan de sa gestion.

"Nous avons appris à gérer et nous savons gérer », dit-il en indiquant que la rupture qu'il a engagé sera imposée quelque soit l'ampleur des remous alimentés par les frondeurs. « « Je ne céderais pas à la pression », a-t-il juré.

Ndarinfo.com