Connectez-vous
NDARINFO.COM

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Capitaine Mignane Sarr, conservateur de l’AMP de Saint-Louis : « Il faut éviter à tout prix l’extinction de nos espèces halieutiques »

Mardi 28 Juillet 2015

Dans un souci de décentralisation et compte tenu de l’importance du balisage, le capitaine Mignane Sarr et ses proches collaborateurs ont organisé cette cérémonie dans un lieu symbolique de la Langue de Barbarie qui fait face au mémorial des naufragés du 23 mars 2013. Devant un auditoire fort attentif et composé essentiellement de pêcheurs de la Langue de Barbarie et du Gandiolais, le capitaine Mignane Sarr a insisté sur la nécessité de mobiliser toutes les énergies en vue d’éviter à tout prix l’extinction de nos espèces halieutiques.

Le conservateur Mignane Sarr rappele que ces nombreux accidents en mer témoignent de la rareté des ressources et de l’insécurité en mer. Le Sénégal, a-t-il ajouté, a créé depuis 2004 cinq aires marines protégées pour être en phase avec les recommandations du dernier Congrès Mondial des Parcs tenu à Durban en 2003. L’Amp de Saint-Louis est la plus vaste de ces aires marines avec une superficie d’environ 496.000 ha. Elle traduit bien la volonté politique du gouvernement en matière de gestion durable de nos pêcheries et s’inscrit dans un processus dynamique de conservation de la biodiversité et de développement des populations locales.


Pour ce conservateur, il s’agit de tout mettre en œuvre pour concilier les impératifs de la conservation et les besoins de développement. A ce titre, le balisage constitue une phase importante pour l’aménagement des pêcheries car il constitue une matérialisation physique des limites de l’Amp dans le but de mettre en œuvre une stratégie de communication avec les différents acteurs pour une gestion durable des ressources naturelles. La préservation de la diversité biologique, gage du développement durable, à travers la conservation des habitats naturels, et autres actions à mener pour éviter l’extinction de nos espèces halieutiques (espèces pélagiques, démersales, etc.), deviennent des défis majeurs de l’humanité toute entière.
Le responsable du syndicat des pêcheurs, Moustapha Dieng, et le président du comité de gestion de cette aire marine, Malick Dieng, ont annoncé la réapparition d’une cinquantaine d’espèces pélagiques et démersales dans l’Amp de Saint-Louis. Ces informations sont confirmées par le conservateur Mignane Sarr. La zone pélagique, selon M. Sarr, est la partie des lacs, des mers ou océans comprenant la colonne d'eau, c'est-à-dire les parties autres que les côtes ou le fond marin (la plaine abyssale).

Mbagnick Kharachi DIAGNE



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif pour l'avancement et le rayonnement de Saint-Louis du Sénégal.