Connectez-vous
NDARINFO.COM


Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Décolonisation: 28 septembre 1958, le jour où la Guinée a ouvert la voie

Vendredi 28 Septembre 2018

Décolonisation: 28 septembre 1958, le jour où la Guinée a ouvert la voie
C'est au cours d'un référendum organisé par la puissance colonial française que les Guinéens ont dit « non » à la proposition du général de Gaulle de se maintenir dans une association politique avec Paris.

Le vote du 28-Septembre visait en fait à adopter la Ve Constitution, qui prévoyait la création de la Communauté française, regroupant la France et son empire colonial, en remplacement de l'Union française.

Ce refus d'il y a 60 ans constitue un moment fondateur pour la République de Guinée, puisqu'il a permis aux Guinéens de devenir la première colonie africaine française à recouvrer son indépendance dès 1958.
C'est ce qui fait du 28 septembre une date historique non seulement pour Conakry, mais aussi pour toute l’Afrique : deux ans avant, les Guinéens ont ouvert ce jour-là la voie aux indépendances en Afrique noire francophone.


De fait, le « non » du 28-Septembre a été suivi de près par les populations des pays voisins. Commenté, envié, il a fait naître un immense espoir chez les intellectuels qui animaient le débat sur les indépendances.
Tandis que Conakry accédait officiellement à l'indépendance, le 2 octobre de la même année, dans d'autres pays, les gens ont dit « oui » au projet d'une Communauté franco-africaine. Sous pression ou par choix.

Ibrahima Kassory Fofana est aujourd'hui Premier ministre de la Guinée. Il avait 5 ans au moment du référendum, mais cet évènement fondateur constitue pour lui comme pour beaucoup le socle de son éducation politique.

« Ce qui m’a marqué à cette époque, confie-t-il, c'est cette culture du nationalisme. C’est à cette période que la Guinée, par réaction et à cause de la bipolarisation du monde, s’est tournée vers l’est avec une nouvelle expérience. »
A ses yeux, les dirigeants de l'époque « n’étaient pas en mesure d'obtenir de bons résultats économiques ». « Qu’est-ce qui restait aux dirigeants de l’époque ? C’est tirer sur la ficelle du nationalisme », dit-il.

RFI


Réagissez ! Vos commentaires nous intéressent. Cliquez ici !

1.Posté par Xunxunöor le 28/09/2018 11:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Hélas! Avec ce vote, c'est la Guinée qui paiera très cher l'extrémisme de M. Cheikhou Touré.

2.Posté par Tintin le 28/09/2018 14:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
décolonisation : 28 sept 1958 , le jour ou la Guinée a ouvert la voie ......avant d'ouvrir en grand les portes des prisons !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif pour l'avancement et le rayonnement de Saint-Louis du Sénégal.