Connectez-vous S'inscrire
NDARINFO
NDARINFO.COM


Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Dîner de Amadou Kane : L'argentier du Sénégal se met à table

Lundi 27 Août 2012

Dîner de Amadou Kane : L'argentier du Sénégal se met à table
Amadou Kane, le ministre de l'Economie et des Finances du Sénégal, se la coule douce sur l'avenue la plus belle du monde, celle des Champs Elysées. A Paris, il est accompagné de son beau-frère "monsieur" Fara Mbow, fils de l'ancien Directeur général de l'Unesco, Amadou Makhtar Mbow. Fara redoutable homme d'affaires est très bien introduit dans le milieu des affairistes parisiens. Fort riche et habile, il a eu l'honneur d'être cité dans le brûlot du fameux journaliste d'investigation Pierre Péan dans son ouvrage intitulé : "La république des malettes" paru le 14 septembre 2011. Dans cet ouvrage retentissant sur "le porteur de valises", Alexandre Djouhri, Péan raconte comment Fara a joué un rôle important dans la vie de Djouhri et que les deux ont été proches pendant quelques années. Il explique également comment le flamboyant Djouhri est, par l’intermédiaire de Fara, entré en relation avec Amadou Makhtar Mbow et son cabinet à l’Unesco et qu’il a par ce canal noué des relations avec des responsables africains. Djouhri et Fara se sont rencontrés dans les années 90 dans une célèbre boîte de nuit parisienne.

Impitoyable en affaires, le turbulent "fils de" possède un carnet d'adresses fort impressionnant. Il se dit qu'après la défaite de Me Abdoulaye Wade, il aurait invité ses amis, apporteurs d'affaires, dans un grand hôtel parisien, pour leur annoncer ceci : "Nous avons pris le pouvoir, Wade n'est plus cet empêcheur de tourner en rond. Je vous invite à venir faire des affaires au Sénégal. Nous avons les portes et les bonnes adresses".

Au moment où sont écrites ces lignes, Amadou Kane a fini de dîner au resto situé au 31, avenue Montaigne, dans le VIII arrondissement de Paris. En cette période, de vaches maigres, il faut bien fouetter l'ardeur des investisseurs de tout bord. Quoi de plus normal.L'appétit vient en mangeant et la soif s'en va en buvant...



Lesenegalais.net