Connectez-vous
NDARINFO.COM

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Economie: Un chercheur de l'UGB salue les nouvelles réformes de l'Ohada

Vendredi 30 Mars 2012

Outiller les hommes de médias sur les réformes apportées aux textes de l’Organisation pour l’harmonisation des droits des affaires en Afrique (OHADA). Tel était l’objectif de l’atelier de formation initié ce jeudi 29 mars 2012 à Ouagadougou par la Société financière internationale (IFC) membre du Groupe de la Banque mondiale.


Economie: Un chercheur de l'UGB salue les nouvelles réformes de l'Ohada
Venus du Sénégal et du Burkina Faso, les experts ont expliqué aux participants à l’atelier les modifications des Actes uniformes de l’OHADA, rentrées en vigueur le 15 mai 2011. Ces révisions, selon les conférenciers, concernent essentiellement le droit commercial général et le droit des suretés.

Pour le Dr Boubacar Diallo, enseignant-chercheur à l’Université Gaston Berger de Saint-Louis au Sénégal, les réformes ont permis la création du statut d’entreprenant désormais reconnu par l’OHADA. « Ce statut est plus simplifié que celui du commerçant. Il vise à permettre un essor du secteur informel car les établissements des actes se font gratuitement », a-t-il indiqué. Selon ce spécialiste du droit commercial, l’entreprenant devra simplement se faire enregistrer dans le registre du commerce et du crédit mobilier et déclarer son activité.

Il devra aussi indiquer sur ses papiers qu’il est entreprenant. Pour garder ce statut, l’entreprenant ne doit pas faire un chiffre d’affaire excédant 30 millions de francs CFA par an. Les réformes se poursuivent, selon les conférenciers, et des travaux sont actuellement faits pour permettre à ceux qui désirent s’enregistrer au registre du commerce et du crédit mobilier de pouvoir le faire par internet.

La protection des fonds de commerce, le respect des contrats de bail à usage professionnel et la sureté des crédits ont également été, de l’avis des conférenciers, révisés en vue de faciliter les procédures et garantir les intérêts des uns et des autres.

Initiée par IFC, la formation a regroupé des journalistes et des membres des acteurs du secteur privé et des cadres des administrations publiques. Des magistrats, des avocats, des huissiers de justice ainsi que des greffiers avaient auparavant été formés aux Actes uniformes révisés de l’OHADA.

Lefaso.net


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif pour l'avancement et le rayonnement de Saint-Louis du Sénégal.