Connectez-vous S'inscrire
NDARINFO
NDARINFO.COM


Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

++Envoyé Spécial++Espagne : Des émigrés saint-louisiens lancent l’opération ‘’Gnibissi’ (retour au bercail)

Jeudi 12 Juillet 2012

++Envoyé Spécial++Espagne : Des émigrés saint-louisiens lancent l’opération ‘’Gnibissi’ (retour au bercail)
Depuis l'arrivée au pouvoir du PP (partido popular), l’Espagne, par l'entremise du presidiente del governo Mariano Rajoy, a adopté des lois très dures, surtout économiques et très néfastes pour les émigrés.

L'augmentation de la TVA, des prix des denrées, de l'énergie, des transports, la suppression de la prise en charge médicale des sans - papiers, le gel des primes de fin d'année, la diminution des salaires et des aides pour les chômeurs, constituent un ensemble de mesures qui ont poussé une importante frange des émigrés sénégalais en général et saint-louisiens en particulier, à rentrer au bercail.

Cette situation est encore aggravée par les rafles et exactions incessantes et humiliantes de la police espagnole sur les jeunes immigrés, dont la majeure partie est sous "orden de expulsion". Les centres d'internement ayant dépassé leur capacité d'hébergement, l'ordre d'expulsion demeure une épée de Damoclès suspendue sur le coup des irréguliers.

Devant ce constat, les modou-modou plient bagages et le leitmotiv qu'on entend est "KOU KHAMOUL FOO DIEUM, DELLOUL FA NGA DEUK, FA NGA DIOGUÉ"(Celui qui saint pas où va revient d’où il vient).

Les détenteurs de résidence permanente reviennent pendant l'été, le temps d'exercer la vente ambulante (qui est interdite), pour après retourner au bercail.

Actuellement d'autres modou-modou essayent de migrer vers la France, l'Allemagne, la Grande-Bretagne, les Pays Nordiques, où la situation n'est guère la meilleure, les lois européennes étant les mêmes.

Les autorités sénégalaises doivent faire en sorte que le fonds pour la réinsertion des émigrés soit vulgarisé, pour qu'au moins ces inlassables travailleurs-qui ont évité que la famine s'installe par leurs mandats-puissent revivre chez eux dans la dignité et dans l'espoir.

El Hadji Ba
Envoyé Spécial