Connectez-vous S'inscrire
NDARINFO
NDARINFO.COM


Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Fin des travaux de Saint-Louis : Quelques perturbations avant un meilleur accès à l’eau potable

Lundi 18 Avril 2016

A l'Usine de traitement d'eau de Khor
A l'Usine de traitement d'eau de Khor
"L’Etat du Sénégal, à travers la Société Nationale des Eaux du Sénégal (SONES), vient de terminer ses travaux de renforcement du système d’alimentation en eau potable de Saint-Louis. Il s’agit de la réhabilitation de la Station de Pompage de Bango, de la Station de Traitement de Khor et le raccordement du Château d’Eau de Leybar pour un coût de 4 milliards FCFA sur financement des Partenaires Techniques et Financiers  dont l’Agence Française de Développement (AFD), l’Union Européenne (UE) et Banque Européenne de l’Investissement (BEI)", annonce un communiqué transmis à Ndarinfo.com.

"La production passera de 15000 à 18600 m3/jour, soit un volume additionnel de 3600 m3/jour. Le mécanisme est le suivant : à partir du fleuve Sénégal, la station de pompage de Bango alimente la Station de Traitement de Khor qui, à son tour, refoule vers le nouveau château d’eau de Leybar", renseigne le document qui signale que "le volume additionnel couvrira les besoins et règlera le problème des quartiers comme Leybar, Khar Yalla, Pikine, Guet Ndar, etc".

En ce mois d’avril, des perturbations sont notées. La SONES précise que "les dysfonctionnements s’expliquent par les travaux de mise en service des filtres et de la conduite de la Station de Traitement ainsi que du Château d’eau".

"Ces travaux requièrent l’utilisation d’un volume d’eau deux à trois fois plus important que celui qui, d’ordinaire, transite par ces ouvrages. Ce procédé est un rinçage qui évacue les objets solides (sable, boue et autres) avant de passer à la désinfection au chlore. Cette eau propre à la consommation est prélevée sur la production globale des ouvrages déjà fonctionnels. Alors que se pointe la chaleur, les désagréments sont perceptibles auprès des ménages et des administrations", note le texte.

" Consciente de ces perturbations qui seront constantes pour une durée de dix jours", la SONES "présente ses excuses aux usagers du service public de l’eau potable. Elle leur assure, dans les jours à venir, un meilleur accès à la ressource".

NDARINFO.COM