Connectez-vous S'inscrire
NDARINFO
NDARINFO.COM


Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

"L'acte III de la décentralisation, c'est l'acte zéro », crient les travailleurs des Conseils régionaux qui annoncent une marche contre le ministère de la décentralisation.

Jeudi 30 Janvier 2014

Un comité de crise regroupant des travailleurs du Conseil régional de Saint-Louis a tenu un point de presse jeudi, pour marquer son indignation face à « la précipitation » dont l'État fait montre la mise en œuvre de l'acte III de la décentralisation. En estimant que le processus a été biaisé, ils ont fustigé leur exclusion dans la mise sur pied de cette nouvelle réglementation territoriale.

. « Cette décision qui découle de votre vision matérialisée, par ce choix politique mérite tout notre respect, même si nous n'adhérons pas totalement à cette démarche. Cependant, il se trouve que cette décision est lourde de conséquences sociales sachant qu'elle va jeter en pâture nombres de pères, mères de famille et autres responsables dans le lot des chômeurs, déjà pléthorique dans notre pays », a déclaré Demba BA, président du collectif des travailleurs du Conseil régional de Saint-Louis.

« Nous manifestons notre indignation sur cet état de fait qui, non seulement nous a pris de court, mais nul part, les travailleurs n'ont été associés à cette recomposition. N'est-ce pas vous Monsieur le Président de la République, qui avait déclaré urbi et orbi qu'aucun ordre de collectivités locales n'allaient être supprimés ? Pourquoi ce volteface de dernière heure? », s'interrogent-ils, très dépités.

« En lieu et place du lancement de « l'acte III » de la Décentralisation, c'est à l'évaluation de la décentralisation de façon générale, de la réforme de 1996 en particulier qu'il fallait faire. Notre décentralisation est plus administrative que financière alors que les finances constituent un aspect essentiel voire fondamental dans sa mise en œuvre. Sans autonomie financière ou pouvoir budgétaire l'acte III de la décentralisation ne serait qu'une coquille vide », pense M. Ba


Pour attirer l'attention du gouvernement sur le sort que cette nouvelle loi aux employés des conseils régionaux, ces travailleurs en brassards rouges, ont annoncé l'organisation d'une marche de protestation au ministère de la décentralisation, le 10 févier prochain.

« Nous nous dresserons contre cette dictature rampante », soutient Sidiya Ndiaye, le Secrétaire général de la Fédération générale des travailleurs du Sénégal (Fgts), en tournée à Saint-Louis, à la tête la délégation du collectif national contre la suppression des régions

''La suppression des régions est une manœuvre pour assouvir des intérêts car il n'ya que des incohérences dans l'acte 3 de la décentralisation. Macky a dévié de sa voie. Il s'est engagé dans des dérives très graves. Nous tirons la sonnette d'alarme, car la suppression des régions est un frein au développement local, car les financements captés par les conseils régionaux dans le cadre de la coopération décentralisée sont supérieurs aux dotations des régions. L'État doit renoncer à la suppression des conseils régionaux et si jamais ils sont supprimés, Macky encourt des risques énormes'', a fustigé M. Ndiaye.

Ndarinfo.com