Connectez-vous
NDARINFO.COM

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Le manque à gagner de la pêche illégale au Sénégal

Lundi 29 Décembre 2014

La consommation moyenne de poisson au Sénégal est de 26 kg par habitant pour une moyenne mondiale de 16 kg. Des données qui démontrent l’importance du secteur de la pêche au Sénégal et la nécessité de son encadrement.


Justement, il ressort d’un communiqué de l’Institut d’études de sécurité (ISS), diffusé par l’APS, que la pêche illégale, non déclarée et non réglementée (pêche INN) fait perdre au Sénégal 150 milliards de f CFA.
 
Au sortir d’un récent séminaire sur la pêche au Sénégal à Dakar, les professionnels et autres décideurs ont déploré une surexploitation de la ressource, des conflits entre pêcheurs artisanaux et pêcheurs industriels, mais aussi “une controverse autour des avantages liés aux accords de pêche signés entre l’État sénégalais et l’Union européenne”. 
 
Les chiffres sont parlants : la production moyenne de poissons au Sénégal est d’environ 427 000 tonnes dont 385 000 tonnes par la pêche artisanale, un secteur qui contribue pour 2% au PIB national, 12% du PIB du secteur primaire, compte près de 120 navires industriels et 18 500 pirogues de pêche artisanale, et une valeur commerciale des exportations de la production halieutique estimée en 2011 à 243,01 milliards de f CFA.

Lesafriques


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif pour l'avancement et le rayonnement de Saint-Louis du Sénégal.