Connectez-vous S'inscrire
NDARINFO
NDARINFO.COM


Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Léopold Wade, le gouverneur de Saint-Louis rassure sur le projet Senathanol-Senhuile

Mardi 11 Septembre 2012

Léopold Wade, le gouverneur de Saint-Louis rassure sur le projet Senathanol-Senhuile
Le gouverneur de la région de Saint-Louis (Nord), Léopold Wade, a apaisé l’inquiétude des populations environnantes de la réserve de Ndiahel, leur assurant que le projet Senathanol-Senhuile n’a pas encore démarré.

‘’Ce projet ne peut démarrer sans l’aval des autorités administratives et cela se fera après l’étude d’impact environnemental dont les termes de référence viennent d’être envoyés aux services compétents’’, a déclaré M. Wade au cours d'une rencontre regroupant les promoteurs, les techniciens et les responsables des populations.

‘’Le processus est loin de connaître son épilogue et à toutes étapes, les populations auront leur mot à dire par l’intermédiaire des audiences publiques’’, a dit le gouverneur signalant qu’aucune autorisation de défrichement n’a été jusqu’ici donnée à la société sénégalo-italienne.

Le gouverneur a rappelé les mesures qui ont été prises. ‘’Nous avons demandé aux promoteurs d’arrêter toute action sur le site’’, a ajouté M. Wade.

Responsable du volet agricole et infrastructure, Souleymane Dème de Senathanol a reconnu qu’une ‘’incompréhension a fait croire que les travaux ont commencé’’.

‘’Il n’en est rien et nous avons voulu faire un test pour le matériel stocké depuis plus d’un an sur une surface réduite’’, a déclaré M. Dème.

Il a affirmé aussi la volonté des promoteurs de suivre la voie tracée par les autorités administratives en suivant toute la procédure avant le démarrage du projet.

Le projet va commencer en exploitant 2000 à 4000 hectares et les populations, a-t-il indiqué, auront le temps de voir les retombées par le biais du fourrage qui va servir à alimenter le bétail et d’autres mesures sociales.

Du côté des populations surtout des éleveurs, des inquiétudes ont été notées quant à la place qui sera réservée à leur activité.

Cependant, des assurances leur ont été données sur les consultations qui seront menées pour recueillir leur avis.

Ce projet --de plus de 100 milliards de francs CFA-- est destiné à la culture de biocarburant. Il a été initialement prévu dans la communauté rurale de Fanaye dont les populations avaient affiché un refus catégorique manifesté par des violences qui avaient engendré trois morts.

APS