Connectez-vous S'inscrire
NDARINFO
NDARINFO.COM


Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Les secrets sur l’arme du crime et les circonstances de la mort de Ndiaga Diouf

Mardi 27 Décembre 2011

Les secrets sur l’arme du crime et les circonstances de la mort de Ndiaga Diouf
L’autopsie du corps de Ndiaga Diouf a révélé ses secrets. Le médecin légiste requis pour les besoins de l’enquête a livré ses conclusions aux limiers. Elles ont révélé que «la balle qui a été fatale à Ndiaga Diouf est de calibre 9mm. Elle aurait été tirée d’une arme à feu de marque «Taurus», un pistolet de fabrication brésilienne».

Ce type d’arme est fabriqué par la Forjas Taurus SA, une société installée à Porto Alegre (Brésil). Le pistolet Taurus 24/7, qui existe en plusieurs modèles, est un semi-automatique très performant.

Selon des sources hospitalières interrogées par nos confrères de «l’Observateur», le médecin légiste a également explicité la trajectoire prise par la balle en question. «Il ressort de l’autopsie que la victime Ndiaga Diouf a été atteinte au dos, précisément à hauteur des reins. La balle, entrée par les reins, a pris une trajectoire ascendante dans le sens de la région du cœur», a-t-on indiqué. Ces mêmes sources de préciser que «cela signifierait que la victime n’était pas debout au moment où elle a reçu la balle». Les experts de souligner : «soit Ndiaga Diouf devait être en fuite, soit il était presque couché en recevant la balle».

Ibrahima Lissa FAYE