Connectez-vous
NDARINFO.COM
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

MARCHES PUBLICS : Les artisans de Saint-Louis initiés aux procédures pour mieux soumissionner

Samedi 1 Août 2015

Faire acquérir aux Chambres de métiers de la zone nord des connaissances nécessaires à une meilleure maîtrise des procédures de passation des marchés publics. Tel est l’objectif d’un atelier de deux jours, ouvert hier, dans la capitale du Ndiambour.

Les contrats publics séduisent et attirent de plus en plus les artisans sénégalais. Les soumissions pleuvent. Un fait plutôt logique, quand on sait que l’Etat vient de leur octroyer 15 % de la commande publique. Mais cette décision salutaire ne profite pas pour le moment au plus grand nombre. Beaucoup de dossiers sont rejetés. Tout simplement parce que les artisans ne maîtrisent pas les procédures de passation des marchés publics, réputées complexes.

Les ateliers décentralisés de formation axés sur les procédures de passation de marchés sont justement organisés pour outiller les artisans dans leur volonté de participer à la commande publique. Louga a abrité l’atelier de la zone nord, premier du genre, ouvert, hier, en présence du directeur de l’artisanat, Moctar Diakhaté. Dix agents techniques des chambres de métiers de Dakar, Thiès, Louga, Saint-Louis et Matam participent à la session, à raison de deux agents par région.

L’atelier de deux jours qui se veut un cadre d’échanges et de partage est animé par trois experts-formateurs. Les participants ont la possibilité de développer leurs capacités en planification, passation et exécution des marchés publics. Mieux, ils peuvent aussi exprimer leurs besoins et attentes. « Nous avons voulu organiser ces ateliers décentralisés par zone pour que les échanges soient fructueux », a expliqué le directeur de l’artisanat, Moctar Diakhaté, qui a fait part de la volonté de la tutelle de doter les Chambres de métiers d’une plateforme complète de services, sous forme de guide pratique pour répondre aux appels d’offres sur des marchés publics. « Pour permettre aux Chambres de métiers de jouer pleinement leur rôle, il faut qu’elles disposent de personnes ressources bien outillées pour mieux informer, former, orienter et conseiller les artisans qu’elles encadrent », a indiqué M. Diakhaté.

Il a fait remarquer que les possibilités d’accès aux marchés publics sont peu exploitées par les entreprises artisanales. « En fonction de la qualité du marché, les critères diffèrent. Voilà pourquoi les artisans doivent maîtriser les procédures pour accéder à la commande publique, véritable opportunité pour eux, en termes de promotion de leurs activités », a soutenu le directeur de l’artisanat. Les techniciens qui seront formés seront les points focaux de la Direction centrale des marchés publics (Dcmp) auprès des Chambres de métiers. Les zones sud (Ziguinchor, Sédhiou, Kolda, Tambacounda, Kédougou) et centre (Kaffrine, Kaolack, Fatick, Diourbel) vont respectivement abriter le même type d’atelier. Avec le même objectif : contribuer à une bonne maîtrise par les acteurs du secteur de toute la procédure de passation des marchés publics.

Abdoulaye Diallo

LE SOLEIL


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif pour l'avancement et le rayonnement de Saint-Louis du Sénégal.