Connectez-vous
NDARINFO.COM

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Moustapha CAMARA : " Pastef est là pour s’implanter durablement à Saint-Louis" (entretien)

Vendredi 20 Mars 2020

Dans cet entretien accordé à NdarInfo, Moustapha CAMARA, Saint-Louisien établi au Royaume-Uni, revient sur les enjeux de l'exploitation du Gaz et du pétrole découverts au large de la ville et sur les ressources que les populations pourraient en tirer par un bon pilotage. Le natif de Balacoss donne son avis sur le management de la ville sous le magistère de Mansour FAYE en revenant sur le sens de son engagement politique au sein de PASTEF d'Ousmane SONKO. Il est décline son parcours et livre ses ambitions.


Bonjour M. CAMARA, pouvez-vous vous présentez ?

Je suis Saint-Louisien depuis des générations, natif de Balacoss. J’y ai fait mes études primaires, secondaires. Je fais partie de la génération « dorée » qui a fait gagner à Balacoss son premier titre de champion. Saint-Louis est et reste mes racines. Je la porte, fièrement, en bandoulière. C’est à Saint-Louis où j’ai passé les meilleurs moments de ma vie. La vie d’un enfant innocent, insouciant, heureux et qui croit que le monde lui appartient. Quand vous êtes de Balacoss, cela vous colle à la peau, où que vous soyez. Comme on dit « Take the guy out of Balacoss, but you cannot take Balacoss out of the guy ». En gros, « vous pouvez m’enlever de Balacoss, mais personne ne peut me retirer Balacoss ». Je suis installé à Londres (Royaume Uni) depuis 22 ans, après avoir fini mes études en France où j’ai commencé ma carrière professionnelle.

Pouvez-vous revenir sur le sens votre engagement politique auprès d’Ousmane SONKO ?

Ma première rencontre avec Ousmane Sonko date du meeting de Pastef France en Novembre 2018. Même si je le suivais déjà depuis quelques années, il était important pour moi de le voir et l’écouter sans intermédiaire, ni transcription. Je me suis rendu au meeting et le soir j’étais présent au diner de Gala.  Votre site avait relayé l’évènement, en son temps. En revisitant les images diffusées sur votre site, j’ai pu me revoir en première ligne, sur l’une d’elles.

Mes espoirs et espérances en l’Homme ont été renforcés par ce que j’ai retenu de cette sortie. Mieux, il m’a convaincu que le meilleur apport de la Diaspora au parti était de s’investir localement, au-delà des contributions financières non négligeables de la Diaspora au fonctionnement du parti. Les victoires électorales s’acquièrent au Sénégal, pas à l’étranger. Il était important pour moi de venir m’investir là où sont mes racines, mes amis d’enfance qui sont toujours les mêmes du reste, mes parents, mes voisins, etc.

L’Homme Ousmane Sonko est intègre. Il a de la compassion envers son peuple. Il a une vision et des solutions pratiques pour sortir notre pays du sous-développement. La situation de la Vieille Ville, avec l’absence d’emplois et de perspectives pour les jeunes et aussi les moins jeunes qui est le premier facteur du dépeuplement de ses talents et forces vives, écœure tous les fils de Saint-Louis. Une ville aussi belle, mais qui se meurt. Victime de l’incompétence et du manque de considération de ses leaders politiques. Ce serait une trahison que de ne rien dire, de ne rien faire, pour paraphraser Martin Luther King Jr.


Votre implication dans l’animation PASTEF/St-Louis est fortement remarquée. Qu’est-ce qui motive cette démarche ?

La motivation est ce que je viens d’expliquer plus haut : l’état d’urgence dans lequel la ville de Saint-Louis est plongée depuis l’indépendance. Différents régimes, même système. Ce vieux système de gouvernement fondé sur la concussion, le népotisme, la gabegie, l’absence de vision et de politiques véritables de développement et qui plombe la Vieille Ville.

Je mets mon argent et mes efforts pour faire triompher la vision de Pastef. Pas pour moi, mais pour tous ces jeunes sans emplois, pour toutes ces femmes dans le désœuvrement, pour tous ces pères de famille dans la précarité et sans espoir pour leur descendance.

Avec nos propres moyens, nous avions mené une campagne active sur le terrain lors des dernières échéances électorales, en mobilisant les Saint-Louisiens qui en ont assez de ce « vieux système ». Nous avons réussi à placer Pastef sur la carte politique de Saint-Louis. Pastef est devenu un grand parti à Saint-Louis en arrivant deuxième.

Et mieux, nous savons que son potentiel est énorme dans la Vieille Ville. Eh bien, nous y mettrons les moyens qu’il faudra pour que son potentiel se réalise. En aidant à sa massification. Le mot d’ordre est lancé. Tous les Patriotes sont appelés à faire partie de ce projet ambitieux de donner à Saint-Louis les autorités locales qu’elle mérite. Il ne suffit pas de crier des slogans, mais de donner aux militants les outils de la massification, par une bonne maitrise de la communication politique.

C’est pourquoi, le mois dernier, nous avons formé 250 militants de tous âges à la communication politique et aux éléments de langage. Cette journée était une énorme réussite, tant de par la qualité de la formation, que de l’engouement des participants et de leur nombre.

La mise en place des cellules est en plein progrès. Nous irons dans tous les quartiers de Saint-Louis, supporter matériellement les militants locaux et leur donner les moyens de leur expansion.

Pastef est là pour s’implanter durablement à Saint-Louis. Que la vieille classe politique se le tienne pour dit. Sa domination dans les années à venir est inexorable. La coordination Pastef de la Commune de Saint-Louis, dirigée par de jeunes extrêmement talentueux, intègres et désintéressés, fait un travail superbe. L’occasion pour moi de leur exprimer ici toute ma gratitude et le bien que je pense d’eux. Pastef, c’est le don de soi. Et ces jeunes leaders, hommes et femmes, en sont le symbole le plus magnifique. Ils sont l’avenir de ce pays. Avec Pastef bien entendu.

Dans le cadre des locales, beaucoup de candidatures pour la Mairie de Saint-Louis se signalent. Peut-on s’attendre à une candidature de votre parti ?

Je ne suis pas dans les secrets du parti pour être en mesure d’épiloguer sur notre prochain probable candidat.
Une commission tranchera les candidatures à tous les postes de conseils municipaux et départementaux sur l’étendue du pays, en toute transparence et de manière démocratique. C’est cela aussi Pastef : faire de la politique autrement.

Mais je n’ai aucun doute que Pastef ira à l’assaut de la marie de Saint-Louis, d’une manière ou d’une autre, en alliance ou en solo. Cela sera décidé par les organes du parti, en son heure, dans le temps politique. Soyons patients.
De toutes les façons, Pastef est incontournable à Saint-Louis. Donc quelle que soit la stratégie adoptée, Pastef jouera pleinement sa partition et sera bien présent aux prochaines batailles locales.
Il ne saurait en être autrement quand on jette un regard sur le bilan inexistant voire désastreux de l’équipe sortante, dirigée par le beau-frère du Président.

 

Moustapha CAMARA : " Pastef est là pour s’implanter durablement à Saint-Louis" (entretien)
Comment appréciez-vous, en tant que Saint-Louisien, la gestion de la ville tricentenaire sous le magistère de Mansour FAYE ?

Je sais que le beau-frère (il n’est connu que de cela) du Président aime s’auto glorifier d’un bilan qui n’existe que dans sa tête. Mais les Saint-Louisiens ont compris la fourberie à vouloir s’adjuger le crédit d’actions réalisées dans le cadre du programme PROMVILLES qui concerne toutes les villes du pays.

L’équipe sortante n’a rien à présenter sur la lutte contre l’insalubrité, sur l’assistance sociale aux personnes vulnérables, sur le sort des impactés des opérations de démolitions à Ngallele-Extension, etc. La liste est longue.

La gestion nébuleuse et clientéliste des ordures, la politisation de Ndar Sett Wecc, sont des exemples qui ont fini de convaincre les Saint-Louisiens que l’homme qui n’a que sa proximité familiale comme « avantage concurrentiel » ne mérite pas Saint-Louis.


Quelle dynamique doit-on engager pour faire profiter de la ville, des retombées des hydrocarbures découvertes au large de la Langue de Barbarie?

C’est une question qui me donne l’occasion de dévoiler une autre facette de ma personne.
En tant qu’un des coordinateurs de Aar Li Nu Bokk Royaume Uni, je dirige la commission juridique qui a pour mission de faire traduire BP devant les juridictions compétentes afin qu’elle rende compte et nous édifie sur les véritables termes de ce « fameux » contrat qui bénéficieraient à hauteur de 6.000 milliards Fcfa en royalties à Frank Timis. Nous ne saurions ne pas réagir devant un tel scandale qui spolie le peuple sénégalais. Nous nous battons pour que cet argent revienne au Sénégal et à son peuple. Qu’enfin une enquête internationale lève le voile sur la nébuleuse qui a entouré les transactions autour de l’acquisition du bloc Saint-Louis Offshore Profond et la destination réelle de tous ces milliards qui ont disparu dans des comptes offshores des Iles Cayman.

Quant au mégaprojet de Grand-Tortue qui fera de Saint-Louis un des grands producteurs de gaz liquéfié, dans les toutes prochaines années, ses retombées doivent relever considérablement le niveau de vie du Saint-Louisien. Les nombreux emplois directs et indirects doivent bénéficier aux fils et aux filles de Saint-Louis. « La malédiction des ressources naturelles » qui affecte souvent les nouveaux pays producteurs et dont les symptômes sont la dépendance au secteur extractif et la mauvaise gouvernance n’est pas une fatalité en soi. Encore faudrait-il avoir des leaders politiques qui en ont la dimension. Qui mieux que notre leader, le Président Sonko, l’incarne. Saint-Louis a une raison, de plus, d’être accompagné par l’éclairage et l’intégrité de cet homme, le long de cet avenir plein de risques.

BP prévoit d’injecter 1 milliard de dollars dans la première phase du projet Grand-Tortue qui a déjà démarré. Et plusieurs autres milliards de dollars pour les suivantes. Qui, à Saint-Louis, ressent l’effet de ces énormes investissements ? Il n’est pas tard de redresser la barre. Pour que l’exploitation de cet énorme gisement que nous partageons avec la Mauritanie facilite l’insertion professionnelle. Qu’elle ouvre des opportunités en termes de prestation de services pour les entreprises locales. Qu’elle ait de réelles retombées sociales pour les populations du Nord. Les élus locaux doivent engager une collaboration franche, basée sur le respect mutuel, dans une dynamique de partenaires égaux, avec BP. Que BP prenne conscience de ses responsabilités sociales envers les populations locales. Ses responsabilités dans le développement économique, dans la politique des infrastructures qui accentuerait l’attractivité de Saint-Louis en termes d’investissements nouveaux.

Quid de l’environnement ?

L’exploitation pétrolière et gazière devrait générer 150 milliards de dollars pour notre économie. Cette énorme manne financière ne devrait pas occulter la question non moins cruciale de l’impact de cette nouvelle industrie sur l’environnement, sur l’écosystème et l’économie maritime, où la pèche, premier secteur exportateur, génère plus de 600 000 emplois directs sur l’ensemble du pays. Saint-Louis est au cœur de cette industrie de la pèche et pourrait être impactée durablement.

Par conséquent, nos élus devraient être plus proactifs qu’ils ne le sont.

En amont de toute activité, ils devraient faire de l’étude et de la cartographie du milieu marin, de la gestion rigoureuse des déchets au sein des plateformes de BP, mais aussi de la compensation pour les secteurs les plus impactés, leur priorité première. Opportunité de réitérer encore l’urgence d’avoir des élus locaux qui soient à la hauteur du challenge. Le choix est simple pour les Saint-Louisiens : votez Pastef, donnez le pouvoir local à Pastef pour un avenir radieux. Vous le méritez.

NDARINFO vous remercie

 


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif pour l'avancement et le rayonnement de Saint-Louis du Sénégal.