Connectez-vous
NDARINFO.COM
NDARINFO.COM


Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Rareté de l’eau potable à Niassanté dans le Dagana : La population frustrée lance un appel à Macky Sall

Jeudi 2 Novembre 2017

En cette période de forte chaleur, le village de Niassanté a soif. Situé dans la commune de Mbane dans le département de Dagana, le village de Niassanté, créé il y a plus d’un siècle, et ses environs n’ont vraiment pas été impactés par le Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC).


Une initiative du Président Macky Sall visant à combler le gap entre villes et villages du Sénégal. Ici, l’eau potable y est aussi rare qu’une larme de chien. L’unique forage, installé vers les années 60, porte les stigmates de la vieillesse. Aux pannes récurrentes viennent s’ajouter les ennuis techniques que connait, cet engin.

L’eau qui sort de ce forage est salée. Elle n’est pas destinée à la boisson quotidienne mais plutôt au bétail. Une situation qui n’arrange guère la population démunie, obligée de se rabattre sur les bidons de 20 litres d’eau de puits, vendus à deux-cent (200) F Cfa. Pis, la promiscuité, conjuguée à l’inaccessibilité de l’eau potable, plonge la population dans une situation encombrante et désobligeante.

En plus, pendant l’hivernage, les humains partagent les mares avec les bêtes. Ne sachant pas où étancher leur soif, l’eau boueuse (couleur café au lait) constitue l’ultime recours. Et, elle est utilisée aussi bien pour la boisson que pour les tâches ménagères. En saison sèche, les familles démunies se rabattent sur l’eau salée du forage.  Dans ce village, les oiseaux, les ânes meurent parfois à grosses gouttes lors de la forte canicule.  Le sort des humains reste, en effet, inquiétant.

Les risques de maladie sont pesants

Conséquence ? Les populations se trouvent exposées à toutes sortes de maladies hydriques, principalement la diarrhée et le choléra. « Nous sommes bien conscients des dangers de la consommation de cette eau mais nous n’avons pas d’autres alternatives. Le robinet le plus proche est à plus de quinze (15) kilomètres d’ici. Il est impossible de dépendre d’un autre village. Nous méritons une autonomie sur ce plan. Je me demande pourquoi nous soutenons nos autorités locales puisqu’ils ne volent pas à notre secours », clame Djiby Sow.

Le robinet le plus proche est à 15 Km Pourtant, de nombreuses personnes qui se présentent émissaires de l’Etat sont venues sur place, constater l’état des lieux. Mais, rien ne bouge, selon les riverains.

L’un deux, Mamadou Bâ, confie : « Sincèrement, nous ne comprenons rien. Des cohortes passent et repassent, enquêtent sur nos difficultés et repartent sans suivi. Nous n’avons jamais eu d’eau potable malgré les multiples promesses de la part des politiciens et de nos visiteurs. Pour dire vrai, nous ne sommes pas rassurés. La meilleure réalisation que l’Etat puisse faire pour nous c’est de nous donner de l’eau potable. Comment pouvons-nous vivre sans eau ? C’est hyper dur. »

Des promesses avortées qui irritent les populations qui ne manquent de crier leur ras-le-bol. Et certaines vont même jusqu’à parler de mépris des autorités vis-à-vis d’elles.  Aussi, faudrait-il rappeler que les autorités locales manifestent un laxisme notoire face aux urgences de la population.
 


Réagissez ! Vos commentaires nous intéressent. Cliquez ici !

1.Posté par Passant le 02/11/2017 19:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pourtant Niassanté a le plus grand marché hebdomadaire de la zone et qui d'alleurs alimente celui de Daara Jolof...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif pour l'avancement et le rayonnement de Saint-Louis du Sénégal.