Saint-Louis du Sénégal - Actualités, Infos et News en direct - NDARINFO

Saint-Louis : Faut-il privatiser la gestion des ordures ménagères ?

Lundi 2 Octobre 2017 - 06:00

Bac à ordures oublié sur la digue de Ndioloffène
Bac à ordures oublié sur la digue de Ndioloffène
Devant l’échec du système actuel de collecte et de traitement des ordures ménagères, l’adoption de nouvelles méthodes de lutte, s’impose. Sur la digue de PIKINE et de NDIOLOFENE, au bassin de rétention de 700, derrière le stade Babacar SEYE, sur les berges et dans d’autres endroits de la ville,  la situation devient de plus en plus catastrophique.

En plus de mettre en danger la bonne santé des populations, la propagation des déchets issus des concessions fait perdre à Saint-Louis sa brillance et son attirance touristique, si elle ne l’avait pas déjà perdue.

Pour un environnementaliste, la mairie de Mansour FAYE devrait s’inspirer des modèles de certaines villes marocaines, dont TANGER. Celles-ci ont confié, depuis, la gestion des ordures ménagères à des entreprises privées.

« Ces entreprises spécialisées devront répondre aux exigences d’un cahier des charges. Avec cette rigueur imposée, l’activité de collecte sera correcte et professionnelle », explique-t-il dans un entretien accordé à NDARINFO. «  Les agents qui refuseront de faire le travail convenablement seront simplement remerciés sans état d’âme », a-t-il ajouté.

«  Les GIEs CETOM seront intégrés dans le dispositif de l’entreprise. Ils seront rémunérés mensuellement en fonction de leurs taches. L’efficacité de leurs activités pourra être ainsi parfaitement évaluée. Cela mettre un terme aux rapports souvent conflictuels entre la Commune et ces groupements », a-t-il ajouté.

Si cette proposition semble être une bonne option, le changement des mentalités des populations, est une nécessité. Il est, en effet, plus qu’urgent d’informer et de sensibiliser ces dernières sur leur devoir de préserver la propreté du cadre de vie. Pour cela, toutes les notabilités religieuses et leaders d’opinion à Saint-Louis doivent être associés afin qu’ils participent pleinement à la dynamique.
 

Une poubelle non récupérée sur la digue de Ndioloffène
Une poubelle non récupérée sur la digue de Ndioloffène

Saint-Louis : Faut-il privatiser la gestion des ordures ménagères ?

Poubelles non récupérées à l'entrée de Sindoné
Poubelles non récupérées à l'entrée de Sindoné
NDARINFO.COM

 


Commentez maintenant

1.Posté par ass le 02/10/2017 08:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il serait bon d'integrer des phitos de CET de Gandon et transformer la une decharge sauvage par la commune de Saint-Louis

2.Posté par Doomou Ndar le 02/10/2017 08:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Encouragements et Remerciements, d'évoquer "Le Sujet" et de Proposer Perspective... Bonne Continuation !

3.Posté par WaaNdar le 02/10/2017 12:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Quel investisseur irait se risquer à prendre ce marché? L'Etat sénégalais et ses régions sont de mauvais payeurs. Il faut savoir que la ville de saint- louis n'a rien dans son compte. L'Etat qui le finance est géré par des gens qui n'ont pas de sensibilité au développement et à la modernité qu'exigent la gestion de la cité. Malheureusement ce problème n'est pas prêt d'être résolu..... au grand détriment de la santé des saint-louisiens et de l'attrait de cette ville en ruine.

4.Posté par Issakha le 02/10/2017 14:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Engageons nous à commencer par payer la TAXE D'ENLÈVEMENT DES ORDURES MÉNAGÈRES de 13.000 fr environ par an. Ainsi la commun n'aura aucune difficulté à recruter un opérateur pour le ramassage des ordures et libérer tous ces employés permanents et non permanents payés par la Commune à ne rien faire.

5.Posté par Allard le 02/10/2017 15:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour
Dans les circonstances actuelles, privatiser ne résoudra pas les problèmes.
Le personnel actuel est compétent mais manque furieusement de moyens et est confronté à une administration lourde qui ne respecte pas ses engagements
J.Allard

6.Posté par sarra le 02/10/2017 15:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
les moyens humains et materiels ne manquent pas suis desolé. regader toutes les bennes tasseuses qui sont mobilisées. c'est plutot un probléme de vision des autorités politiques du au fait de vouloir faire un eternellement recommencement une fois au pourvoir.

7.Posté par Allard le 02/10/2017 18:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour
Il y effectivement du matériel, mais il est en grande partie immobilisé pour de petites pannes non solutionnée soit par manque de budget, soit par manque de réaction de l'administration
J.Allard

8.Posté par ass le 02/10/2017 19:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Revisiter la mauvaise expérience de ITAIANA INVESTIMNT que "ancien Maire M. Abdoulaye Chimére DIAW avait tenté en 1996-1008

9.Posté par seye le 02/10/2017 20:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
un très bon sujet à mon avis le problème de privatiser na jamais régler le problème sinon l'empirer le cas de l'italiana qui avais amener la commune en justice est la est que tous notre problème est la continuité des actions prioritaire (Gestion des Déchets,sécurité,Assainissement) avec la venue des bennes tasseuse le problème étais résolue sachant que le dispositif du cetom devais être accompagner et soutenue par la commune qui les donner une subvention de 2550000F par mois pour 17 GIE et des sites de ruptures de charge notre ville étais plus gérable mais héla combattue par la commune au lieux de les renforcer voila le résultat qui est a notre défaveur qui nous incombe à nous tous revenons à la case de départ pour solutionner le problème sans énormément de sous attention aux vautours

10.Posté par Bouna Diop le 02/10/2017 22:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il est urgent d’agir mais cette solution est trop radicale, pourquoi calquer Tanger. Le mal est plus profond que ça. Réussir la gestion des déchets demande des réformes profondes 1- révision de la loi fixant les assiettes de la TEOM, 2- réviser notre arsenal juridique, code de l’hygiène de 1975, code de l’environnement 20000, 3 - trouver d’autres sources de financement comme par exemple la mise en place d’une ecotaxe sur les emballages suivant le principe du pollueur payeur, 4 développer la formation dans le domaine de la gestion des déchets 5 - éducation des populations et développement du tri Ala source 6- valorisation des sous produits et ce ne serait pas mal de lancer les assises sur les déchets parce que depuis des années c’est l’éternel recommencement

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif pour l'avancement et le rayonnement de Saint-Louis du Sénégal.