Connectez-vous
NDARINFO.COM

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Saint-Louis : le PYPA exige 30% de jeunes dans les instances électives ( vidéo)

Dimanche 14 Octobre 2018

De jeunes membres et responsables politiques des partis du régime et de l’opposition à Saint-Louis ont participé, samedi, au lancement du mini projet PYPA Sénégal 2018. Ce programme de formation des jeunes leaders politiques africains qui effectué une tournée dans les 14 régions du Sénégal, vulgarise l’avant projet de loi instituant un quota de 30% dans les instances électives du pays. 

«  Il n’y a que quatre jeunes sur le 165 que compte l’Assemblée nationale du Sénégal. Sur les 557 maires, nous n’avons que 29 jeunes. Sur les 45 présidents de conseil départementaux, un jeune exerce cette fonction », a expliqué El Hadji DIAW, membre du comité directeur du Parti démocratique Sénégalais (PDS) et membre du PYPA.

« Les jeunes ne sont pas représentés dans les instances », a-t-il ajouté en indiquant que cette problématique justifie la mise en place de ce projet.

Il faut rappeler que  Pypa s’inscrit dans le contexte de renforcer les capacités des jeunes leaders politiques en Afrique. Ce programme qui a débuté en mars à Lomé, regroupe trois pays d’Afrique que sont: le Sénégal, le Togo et la Côte d’Ivoire. 

Il a commencé en mars au Sénégal. Son objectif est d’inculper à la jeunesse africaine les principes de la bonne gouvernance, de la démocratie et de l’approche du genre et l’approche jeune.

Huit partis politiques ont participé à ce programme. Il s’agit du PDS, du PS,  de l'APR , de l'AFP, de l'UCS, du LDR YESSAL, du PUR  et du REWMI

 

NDARINFO.COM

 


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif pour l'avancement et le rayonnement de Saint-Louis du Sénégal.