Connectez-vous
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Saint-Louis : plaidoyer pour des rencontres régulières de la commission régionale de la consommation

Mercredi 29 Mai 2013

Saint-Louis : plaidoyer pour des rencontres régulières de la commission régionale de la consommation
Le président de l’Association sénégalaise pour la défense des intérêts des consommateurs (ASDIC), Souleymane Guèye, a lancé un appel pour la tenue régulière des réunions du comité régional de la consommation de Saint-Louis, pour veiller à l’application des prix homologués.

"Le président Macky Sall avait donné des instructions pour des réunions régulières des instances départementale et régionale de la consommation afin de veiller sur les prix. Tous les trois mois, nous devions nous réunir pour apporter des corrections sur les manquements’’, a rappelé M. Guèye, interrogé à la fin du conseil régional de la consommation.

A Saint-Louis, les prix homologués de l’huile de fut, de l’huile en dosette de 250 ml, du sucre cristallisé et du riz brisé non parfumé sont respectivement fixés à 900 francs, soit une baisse de 100 F, 300 F (sans changement), 585 francs (moins 15 francs) et 275 francs, soit 25 F de moins. Ils entrent en vigueur mercredi.

Pour les départements de Dagana et Podor, un différentiel de transport allant de 10 à 15 francs est appliqué.

"L’ASDIC possède des cellules dans tous les quartiers de Saint-Louis et nous allons multiplier les documents fixant les prix", a promis Souleymane Guèye, invitant les citoyens à veiller à leur application stricte.

Le responsable de l’Union nationale des commerçants et industriels du Sénégal (UNACOIS), Babacar Ndiaye, a aussi affiché sa volonté d’amener les commerçants à l’application des nouveaux prix.

"Ils peuvent y trouver leur compte, car nous avons participé à leur fixation et nous ne pourrons intervenir en cas de sanctions’’, a déclaré M. Ndiaye.

Quant au commissaire aux enquêtes économiques, Seydou Nourou Barro, également chef du service régional du commerce, il a promis que ses services resteraient intransigeants.

"Nous appelons les populations à nous saisir en cas de refus manifeste d’application des nouveaux prix’’, a affirmé M. Barro selon qui "pour une différence de 5 francs, le commerçant peut perdre tout son stock et encourir des sanctions dont la fourchette va de 25 000 à 50 millions’’.

APS


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif pour l'avancement et le rayonnement de Saint-Louis du Sénégal.