Connectez-vous
Saint-Louis du Sénégal
NDARINFO.COM NDARINFO.COM
NDARINFO.COM

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Sénégal - Colombie : un grand espoir sur Ismaila SARR

Jeudi 28 Juin 2018

Deuxième plus jeune joueur des Lions de la Teranga, Ismaïla Sarr (20 ans) est devenu international en 2016. Depuis, l’attaquant formé à Génération Foot et aujourd’hui rennais est un des éléments les plus utilisés par le sélectionneur sénégalais, qui devrait encore compter sur lui pour le match décisif jeudi contre la Colombie.


Ismaila Sarr, Maciej Rybus, Wojciech Szczesny pendant Pologne-SénégalGetty Images
Ismaila Sarr, Maciej Rybus, Wojciech Szczesny pendant Pologne-SénégalGetty Images
Il n’a que 20 ans, mais au Sénégal, les supporters le considèrent presque comme un ancien. Pourtant, sa première sélection ne remonte qu’au 3 septembre 2016, lors d’un match gagné à Dakar face à la Namibie (2-0) en qualifications pour la CAN 2019. Ce jour-là, Ismaïla Sarr remplace à la soixante-septième minute un certain Sadio Mané, formé lui aussi à Génération Foot, le club partenaire du FC Metz. Sarr, qui a rejoint le club lorrain trois mois plus tôt, devient international à un peu plus de 18 ans, sans forcément se douter qu’Aliou Cissé en fera un membre quasi permanent de la Tanière.

Ferdinand Coly, l’ancien défenseur quart de finaliste de la Coupe du Monde 2002, vit au Sénégal et résume plutôt bien le sentiment qu’éprouvent les supporters des Lions vis-à-vis de Sarr. "Il est né ici, à Saint-Louis, a été formé dans un centre de formation réputé, a débuté sa carrière au Sénégal, et a fréquenté les sélections de jeunes avant d’être appelé par Cissé. Malgré sa jeunesse, les gens ont l’impression qu’il fait partie des anciens, car ils l’ont vu grandir, progresser. Le lien avec le Sénégal n’a jamais été coupé", explique l’ancien joueur de Lens.

Perrin : "Il avait quelque chose en plus"

Pourtant, Ismaïla Sarr aurait pu échapper aux recruteurs de Génération Foot, comme le rappelle Olivier Perrin, l’entraîneur de Génération Foot, qui évolue désormais en Ligue 1 sénégalaise. "Je venais d’arriver à Dakar. On me dit qu’une jeune de Saint-Louis, recommandé par notre correspondant sur place, est venu faire des tests et que c’est un bon joueur. Moi, je ne l’avais pas vu et je réponds que des bons joueurs, nous en avons déjà, et que nous cherchons de très bons joueurs. Mais j’accepte qu’il revienne faire un essai. Et quand je l’ai vu, avec sa vitesse, sa capacité d’accélération, sa qualité technique, j’ai flashé. Et j’ai dit que c’était un très bon joueur et qu’il fallait le conserver. Ceux qui l’avaient vu la première pensaient la même chose que moi", sourit le technicien français.

A Génération Foot, Sarr participe aux accessions en Division 3, puis en Ligue 2. "On voyait qu’il avait quelque chose en plus. Bien sûr, il y avait du travail. Ismaïla est parfois trop axé sur sa vitesse et sa puissance, ce qui l’empêche d’être plus décisif. Mais quand il est parti à Metz, on savait qu’il avait tout pour réussir. Chez nous, il était habitué à un fonctionnement professionnel, avec un suivi médical, dub travail vidéo, un vocabulaire tactique. Et il n’y avait pas barrière de la langue. C’est pour cela que personne au Sénégal n’a été étonné qu’il fasse une bonne saison à Metz (33 matches, 5 buts) et qu’il soit transféré à Rennes l’été dernier (24 matches, 5 buts)."

N’Diaye : "Il peut être plus décisif"

Depuis le début de la Coupe du monde, Sarr (15 sélections, 3 buts) a été titularisé à chaque fois par Aliou Cissé, et il est fort probable que ce soit de nouveau le cas jeudi contre le Colombie. Un choix qui ne surprendrait pas Lamine N’Diaye, l’ancien sélectionneur des Lions aujourd’hui coach d’Al-Hilal (Soudan). "Ce qu’il montre est plutôt intéressant. Il a de vraies qualités. Il va vite, il a une bonne technique, mais je pense qu’il pourrait être plus décisif. Sarr a les capacités pour mieux finir ses actions. Son jeu est parfois prévisible. Je pense qu’il pourrait plus parfois repiquer dans l’axe", poursuit N’Diaye, lui-même ancien attaquant international et passé par Mulhouse et Cannes.

Ferdinand Coly, qui voit le jeune Sénégalais se bonifier, voit en lui un des futurs cadres des Lions. "Il ne brûle pas les étapes. En signant à Rennes, un club qui sait valoriser ses jeunes, il a fait un choix intéressant. Il va continuer à progresser, à affiner son jeu. Il faudrait parfois qu’ll montre moins de signes de nervosité. Mais à sa décharge, c’est un joueur qui prend des coups, qui est visé. La saison dernière, en Ligue 1, ce fût le cas." En Russie, le Rennais n’a pour l’instant pas été soumis à un traitement trop rude.

AVEC EUROSPORT