Connectez-vous
Saint-Louis du Sénégal
NDARINFO.COM NDARINFO.COM
NDARINFO.COM

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Sénégal : près de 29 millions d’euros de la BAD pour développer le réseau routier de 6 communes du pays

Samedi 24 Septembre 2022

Le Conseil d’administration du Groupe de la Banque africaine de développement, a donné, le 20 septembre 2022, à Abidjan, son feu vert à un prêt de 28,88 millions d’euros au Sénégal, pour améliorer le réseau routier et les transports dans six communes du pays.


Sénégal : près de 29 millions d’euros de la BAD pour développer le réseau routier de 6 communes du pays
Le Conseil d’administration du Groupe de la Banque africaine de développement, a donné, le 20 septembre 2022, à Abidjan, son feu vert à un prêt de 28,88 millions d’euros au Sénégal, pour améliorer le réseau routier et les transports dans six communes du pays.

Cet appui, issu d’économies dégagées du Premier programme de modernisation des villes du Sénégal, porte sur les communes de Yeumbel Nord, Keur Massar et Guédiawaye (région de Dakar), Thiès (Ouest), Kaolack (Centre-Ouest) et Saint-Louis (Nord-Ouest), confrontées à un trafic routier quotidien élevé : entre 473 et 11 500 véhicules les traversent chaque jour.

Grâce à ce nouveau prêt, 28 kilomètres de voiries urbaines en béton bitumineux, en pavés et en béton verront le jour. Ces travaux viendront s’ajouter aux réalisations déjà faites concernant 45,4 kilomètres de voiries bitumées, 21,6 kilomètres de voiries pavées et la réhabilitation de 11,2 kilomètres de routes bitumées. Les travaux porteront aussi sur l’assainissement des voiries, l’éclairage public, mais aussi la construction ou la réhabilitation de cases dédiées à l’emploi des femmes, qui seront équipées pour se muer en restaurants et en hangars, avec un Centre de promotion de la femme. De quoi améliorer les conditions de vie des populations bénéficiaires, en particulier le travail des femmes, et créer des emplois pour les jeunes.

Les associations de jeunes et de femmes bénéficieront d’appuis de plusieurs sortes : formation aux métiers dans la maintenance routière, la pose de pavés ou dans l’éclairage public. Enfin, les services techniques des collectivités territoriales bénéficieront de formation en système d’information géographique, en matière de gestion de bases de données, de planification, de programmation des investissements et de passation des marchés.

Le programme permettra d’améliorer la compétitivité des villes bénéficiaires qui pourront poursuivre leur croissance de façon mieux planifiée. Le soutien au Premier programme de modernisation des villes du Sénégal témoigne de l’approche renouvelée de la Banque dans son appui au développement des zones urbaines. Cette approche qui combine investissement dans les infrastructures et renforcement des capacités institutionnelles est d’autant plus importante qu’elle s’intéresse aux villes moyennes et périphériques, contribuant ainsi au rééquilibrage régional.

Lancé en 2017, le Premier programme de modernisation des villes du Sénégal a bénéficié d’un financement de 114,34 millions d’euros de la Banque africaine de développement. Il couvre 13 communes du pays : Diourbel, Kaolack, Kolda, Louga, Matam, Saint-Louis, Tambacounda, Thiès, Ziguinchor, Guediawaye, Keur Massar, Yeumbeul et Mbour. Objectif : intensifier la décentralisation pour mieux promouvoir le développement économique et social du Sénégal.