Connectez-vous
NDARINFO.COM
NDARINFO.COM NDARINFO.COM
NDARINFO.COM
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Sonko appelle à la résistance et révèle "un deal" le visant

Lundi 3 Juillet 2023

Sonko appelle à la résistance et révèle "un deal" le visant
Le leader de Pastef Les Patriotes, Ousmane Sonko, s'est adressé aux Sénégalais ce dimanche dans un Live sur sa page Facebook qui a réuni pas moins de 99 000 internautes. Après avoir présenté ses condoléances aux familles des victimes des événements de début juin, dit sa compassion pour les blessés et les personnes arrêtées, il a fait des révélations sur un "deal" qui viserait à l'écarter de la Présidentielle de février 2024.

Après les rencontres secrètes et le dialogue, une Session extraordinaire se prépare à l'Assemblée les prochains jours.

Selon Ousmane Sonko, des membres de la "vieille" classe politique sénégalaise ont tenu des rencontres secrètes, le plus souvent nocturnes, entre le Palais, Mermoz et d'autres endroits pour se concocter un plan visant à l'isoler de l'élection présidentielle du 25 février 2024. "Après avoir bien ficelé leur plan, ils ont convenu d'une méthode pour ne pas le faire apparaître aux yeux de l'opinion comme un deal. Alors, ils ont créé ce dialogue pour entériner tout ça. C'était la deuxième phase du plan. La 3e étape de leur deal va survenir dans quelques jours. Ils vont convoquer une séance extraordinaire à l'Assemblée nationale pour voter tout ce qu'ils ont planifié. Puisqu'avec les différentes composantes du deal, ils auront la majorité à l'hémicycle avec au moins 75% des députés de leur côté. Ils ont déjà choisi qui gracier entre les candidats. Pour ce qui est de la 3e candidature, ils ont convenu de laisser la décision entre les mains du Conseil constitutionnel. Je suis le seul candidat qui n'est pas dans leur plan d'une élection inclusive", a indiqué le leader de Pastef.

Qui ajoute que la dernière phase du plan va se concrétiser lundi avec la déclaration du Président Macky Sall. "Il n'a que deux possibilités demain. Soit il déclare sa candidature, soit il renonce à cette 3e candidature. Dans le deuxième cas qui est fort probable, il va compter sur son annonce pour anesthésier les Sénégalais et se concentrer sur comment achever leur plan et me mettre en prison. C'est d'ailleurs pourquoi ils n'ont toujours pas enlevé les barricades aux abords de mon domicile. Mais je voudrais rassurer les Sénégalais, Macky Sall ne peut pas m'arrêter", dit-il avant de revenir sur les aspects juridiques de son jugement par contumace.

Appel à la résistance

Ousmane Sonko a ensuite appelé à la résistance, si après son arrestation dans le cadre de l'exécution de la décision du jugement rendu le 1er juin dernier par la Chambre criminelle de Dakar, il n'est pas libéré aussitôt en vue d'un nouveau jugement de l'affaire qui l'oppose à Adji Sarr. Selon lui, dès lors que la personne condamnée par contumace est retrouvée par les autorités judiciaires, le premier jugement devient nul en attendant l'ouverture d'un nouveau procès.

Il a également demandé aux Sénégalais de manifester sur toute l'étendue du territoire pour réclamer "la libération des 650 détenus politiques injustement arrêtés". Selon lui, le peuple ne doit pas attendre qu'on l'emprisonne u qu'on l'écarte de la Présidentielle pour manifester. "Cette fois-ci, il faudra en terminer une bonne fois pour toute avec Macky Sall qui n'a plus les moyens de sa répression. La communauté internationale l'a à l'oeil et je peux vous assurer que vous ne verrez plus de milice pendant une manifestation. La plainte à la CPI et le traitement médiatique fait des événements de juin par la presse internationale leur a fait très mal", a confié Ousmane Sonko.

Le leader de Pastef n'a pas manqué de pointer du doigt des pays comme la Turquie en les appelant à "arrêter de fournir du matériel de répression au régime de Macky Sall".

Pressafrik
 


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.