Connectez-vous
NDARINFO.COM

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Vaccin du coronavirus: "l'Afrique devra attendre au moins le 2ème trimestre 2021"

Samedi 5 Décembre 2020

Dr John Nkengasong, le directeur du Centre de Contrôle et de Prévention des Maladies (CDC Afrique) s'interroge sur les modalités d'accès du continent africain au vaccins anti-COVID-19.

Dans un entretien avec la BBC, le médecin spécialiste en prévention des maladies, signale que les méthodes jusqu'ici utilisées pour combattre la maladie restent en vigueur.

"Nous devons éviter d'être emporté par la perspective du vaccin. Comme il indique, je ne suis pas sûr que nous aurons les vaccins avant le deuxième trimestre de l'année prochaine. Cela veut dire que les méthodes mises en place, pistées pour combattre le Covid sont encore valables", affirme-t-il à la BBC.

Selon lui, l'Afrique devra attendre au moins le 2ème trimestre 2021 pour se faire vacciner, met en garde contre une éventuelle deuxième vague.

Lors de son séjour le 3 décembre en République Démocratique du Congo (RDC), Dr Nkengasong constate une lassitude dans le port du masque et le respect des gestes-barrières.

Selon lui, "près de 2 millions de cas de Covid-19 ont été enregistrés sur le continent africain, ce qui représente 3,5 % des cas signalés à travers le monde".

"Le taux de guérison se situe toujours à 85 %. Cela veut dire que 1 800 000 personnes ont retrouvé la guérison avec un taux de fatalité de 2,4 %. Ce qui se traduit en 52 000 décès à l'échelle du continent", a dit Dr. Nkengasong.

Compte tenu du coût annoncé du vaccin du Covid-19, le médecin est convaincu qu'il faudra encore patienter.

BBC




 


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif pour l'avancement et le rayonnement de Saint-Louis du Sénégal.