Connectez-vous
NDARINFO.COM

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Dagana : La pêche continentale peine à sortir la tête de l’eau

Lundi 20 Février 2017

A Mbane, dans le département de Dagana, la situation n’est pas plus reluisante. Ici aussi, la pêche continentale vit des moments difficiles qui se reflètent sur l’état des bâtiments du centre de pêche. Un pan du mur de clôture s’est affaissé, l’aire de stockage à l’abandon est colonisée par les herbes, les étangs piscicoles se sont asséchés.

Et comme son collègue de Guidick, le chef du centre de pêche datant de 1962 ne dispose pas de la logistique adéquate pour mener à bien sa mission de surveillance et de contrôle. Cela est d’autant plus préjudiciable que la pêche illicite fait des ravages dans cette partie du lac, souligne Omar Guèye Sall, porte-parole des acteurs de la pêche de Mbane. Le vieil homme est nostalgique de l’époque où le centre de pêche de Mbane recevait des stagiaires de Bakel pour se former.
  Pour le ministre de la Pêche et de l’Economie maritime, ce centre doit retrouver sa vocation originelle. Il a annoncé qu’il sera réfectionné et redynamisé. Oumar Guèye a promis d’apporter des réponses appropriées aux préoccupations des pêcheurs de la zone notamment en ce qui concerne les techniques de pêche illicites auxquelles s’adonnent quelques individus. Dans une logique plus globale de restructuration de ce sous-secteur, le ministre a indiqué que le Code de la pêche continental est en bonne voie.
Des actions pour une pêche plus moderne

L’Etat du Sénégal déploie beaucoup d’efforts pour booster le secteur de la pêche et lui faire jouer son rôle de porteur de croissance et pourvoyeur d’emplois. Cet esprit sous-tend, selon le ministre Oumar Guèye, les actions posées comme la subvention d’un million de FCfa accordé pour tout achat de moteur. Le prix du carburant utilisé par les pêcheurs a été subventionné à hauteur de 7 milliards de FCfa par an.


Les gilets de sauvetage ont été subventionnés et coûtent 2500 Fcfa l’unité. La pêche maritime débarquant, chaque année, près de 450.000 tonnes de produits de la mer, l’Etat a pensé améliorer le cadre de travail. En moins de trois ans, pas moins de sept quais de pêches ont été construits ou sont en cours de construction.

Celui de Potou, dans la région de Louga, doit être inauguré le 25 mars prochain par le chef de l’Etat. Des aires de transformation modernes ont également été réalisées. Dans cette même dynamique, le ministre Oumar Guèye a annoncé la reprise du programme des complexes frigorifiques.

Elhadji Ibrahima THIAM
Lesoleil.sn


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif pour l'avancement et le rayonnement de Saint-Louis du Sénégal.