Connectez-vous
NDARINFO.COM

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Fixation et balisage de l’embouchure, réinsertion des refoulés de la Mauritanie : les pêcheurs de Saint-Louis livrent leurs doléances.

Lundi 1 Mai 2017

Fixation et balisage de l’embouchure, réinsertion des refoulés de la Mauritanie : les pêcheurs de Saint-Louis livrent leurs doléances.
Le syndicat des professionnels de la pêche a remis, lundi, son cahier de doléances au gouverneur Alioune Aidara NIANG, en marge de la célébration de la journée mondiale des travailleurs.
 
Moustapha DIEYE et ses camarades exigent, notamment, le renforcement de la sécurité en mer et la mise en place d’une protection sociale pour les pêcheurs et leurs familles.
 
Les pêcheurs demandent la responsabilisation des acteurs de la CLPA à la place des préfets, en plaidant pour la création d’un fonds d’insertion pour les pêcheurs refoulés de la Mauritanie.
 
Ils ont exhorté les autorités à financer les pêcheurs désireux de se reconvertir dans l’aquaculture, à fixer  et baliser l’embouchure.
 
Les pêcheurs exigent, en outre, la protection des populations contre l’érosion côtière, la mis en place d’une ligne de crédit en lieu et place des financements, le renforcement de la formation des acteurs et la rupture de l’accord de coopération avec l’Union européenne.
 
NDARINFO.COM
 

 


Réagissez ! Vos commentaires nous intéressent. Cliquez ici !

1.Posté par Tintin le 02/05/2017 10:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
....et qu'ils mettent leur gilet de sauvetage pour passer la breche : il y aura moins de morts !

2.Posté par sippax le 03/05/2017 11:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Même si on met le gilet, si on est pas secouru dans les 20 mn qui suivent le naufrage, on meurt d'hypothermie. Le gilet n'est pas une assurance-vie en cas de naufrage dans la brèche.
Fixer la brèche créera de nouvelles difficultés, depuis des millénaires, l'embouchure se déplace vers le Sud, on a interrompu son cycle mais mètre par mètre, il continuera son chemin, fixation de la brèche ou non.
Ce sont les deux barrages sur le fleuve qui on affaibli l'apport en sédiments mais chaque fois, le fleuve montre qu'il a son cycle propre.
Chaque fois que l'homme modifie le cours normal d'un fleuve, il le payé au prix fort.

3.Posté par Tintin le 04/05/2017 11:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
N'éxagérons pas ! on ne meurt pas d'hypothermie en 20 mn devant St-Louis......par contre le gilet de sauvetage peut aider pour rallier la cote à la nage
Canaliser la brêche par des jetées ( quelles solutions seront choisies ?)arretera l'érosion de la Langue de Barbarie vers le sud et protègerons les pirogues des courants

Plein de fleuves ont été modifiés : l'Elbe à Hambourg , la Meuve et le Rhin à Rotterdam sans catastrophe à la conditio de ne pas faire n'importe quoi

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif pour l'avancement et le rayonnement de Saint-Louis du Sénégal.