Connectez-vous
NDARINFO.COM

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Mansour FAYE maitrise-t-il le drame de Guet-Ndar ?

Mercredi 3 Août 2016

Mansour FAYE maitrise-t-il le drame de Guet-Ndar ?
Dans ces dernières sorties relatives à la tragédie maritime qui frappe la Langue de Barbarie, le maire de Saint-Louis Mansour FAYE annonce, à souhait, l’installation de brise-lames pour stabiliser la mer et sauver ce quartier mythique, berceau de l’histoire Saint-Louisienne.

Cette proposition est fermement jugée « inadéquate » par les experts de l’environnement qui rappelle que la plage de Saint-Louis est sablonneuse donc, « inapte à recevoir de tels ouvrages ». Contrairement  à  la morphologie de sites Dakarois et quelques autres de la petite cote, composées essentiellement de roches et de falaises.

Mises en place sur la façade maritime, les brise-lames vont s’enliser avec le sable de la Langue de barbarie, en constante mouvance. « Des milliards seront jetées dans les profondeurs de l’océan », avertit un technicien.

Pourtant, lors de sa dernière visite à Guet-Ndar et Gocu Mbacc pour s’imprégner de l’ampleur des dégâts, le ministre de l’Environnement et du Développement durable Abdoulaye Bibi BALDE, offre, lui, l’ensablement et le dragage comme solutions.

Par ailleurs, à la place de conséquences de changements climatiques brandis par l’édile de la ville par ailleurs ministre de l’Environnement et de l’hydraulique, les environnementalistes expliquent que ces manifestations désastreuses sont dues à une « avancée de la mer ». Un phénomène cyclique et sécuritaire. Le mur de protection installé par le colon qui sert aujourd’hui de dernier rempart, en est la parfaite illustration.

«  Nous ne vivons pas encore les changements climatiques à Saint-Louis », corrige, ce spécialiste de l’écologie.

Accroché à sa logique, Mansour FAYE  a d’ailleurs décidé d’organiser une randonnée pédestre de sensibilisation sur « les changements climatiques ».

Il va en profiter « pousser ensemble un cri de cœur  vibrant au monde entier, car, dit-il, sur la page Facebook de la Mairie,  cette menace dépasse les compétences de la Commune de Saint-Louis ».

NDARINFO

 


Réagissez ! Vos commentaires nous intéressent. Cliquez ici !

1.Posté par Tintin le 03/08/2016 10:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Faut faire venir les spécialistes Hollandais , ils sont confronté à ce probleme depuis des siecles .....il y a des solutions mais elles coutent chères , voila le vrai noeud du probleme !

2.Posté par Bouba Diop le 03/08/2016 11:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La dernière fois qu'ils sont venus, les hollandais on construit un embryon de digue, qui a coûté 220 millions et qui a été emporté par la mer en 3 jours...Ce qu'il faut bien comprendre c'est qu'il n'existe aucune solution à part un plan Marshall rien que pour Ndar! Inenvisageable malheureusement...Ni le Maire, ni l'Etat ny' peuvent quoi que ce soit, et ça fait un bail que les gens honnêtes et réfléchis le savent. "solution"? Déguerpir pendant qu'il en est encore temps!

3.Posté par Tintin le 03/08/2016 12:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
On peut tres bien construire des brises-lames sur le sable (il en existe en mer du Nord) , on peut tres bien refaire le mur de protection de Guetndar (St-Malo intra-muros est construire au bord de la mer et les tempêtes sont bien plus violentes qu'ici) on peut faire des alignements reguliers de pieux en bois qui retiennent le sable (ce qui se fait en mer du nord )....quand à la brêcher il faudrait la canaliser par de vrais jetées ......il n'y a pas de fatalité mais tout cela coute cher !
maintenant si on laisse faire la mer , dans quelques decennies elle arrivera au pied de l'hopital et du lycée Faidherbe ......

4.Posté par paracétamol le 03/08/2016 14:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
l'envahissement et l'inondation de la langue de barbarie est cyclique à travers les siècles.
la brèche c'est autre chose, elle a été faite en dépit du bon sens.
Mais pareil, l'embouchure a changé plusieurs fois d'emplacement.
la montée des eaux est mondiale

5.Posté par omzo le 03/08/2016 16:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
L'occasion faisant le larron, il faudrait en profiter pour déguerpir ce quartier et essayer de corriger l'aménagement urbain de saint louis qui est une vraie catastrophe. Et qu'on arrête de nous parler de sauver Guet Ndar. Ce quartier surpeuplé, très mal loti et très sale, si l'on est un tant soit peu soucieux de faire de notre ville une ville moderne (elle est réellement une horrible bourgade actuellement malgré une topographie unique), devrait être rasé et les populations recasées.

6.Posté par Kham Li Gaaye Wakh le 03/08/2016 16:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La proposition de mettre des brises lames est proposee par un cabinet international anglais qui a dépêché ses ingénieurs (pas des techniciens ) à Saint Louis.
Les rapports des études techniques et environnementales sont avec le Maire
Ce technicien, s'il affirme que l'avancée de la mer à Saint Louis, comme ailleurs en Affriquemde l'ouest, n'est pu due au changement climatique et plus particulièrement au réchauffement terrestre qui fait.fondre les glaciers, alors ce le plus nul des nullurd

7.Posté par Tintin le 03/08/2016 17:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
OMZO : meme si on déménage tous les habitants de Guet Ndar pour les reloger ailleurs la mer avancera toujours puisqu'il n'y a pratiquement plus de sable sur la place .....et ou s'arretera cette avancée de la mer ???? il n'est pas interdit de s'inspirer de ce qu'on fait en mer du Nord .....

8.Posté par Xam sa bop le 03/08/2016 17:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Tintin a raison il est toujours possible de faire quelque-chose et sa proposition n'est pas farfelue, mais quand on connaît les réalités sénégalaises, il est permis de douter de la réelle volonté de l'Etat de s'attaquer au problème, qui est connu depuis de longues années. Enfin déplacer la population de Guet Ndar dans son ensemble n'est pas chose aisée mon cher Omzo...où les mettrons-nous?

9.Posté par omzo le 03/08/2016 18:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il y a à peu près 20 ans, on envisageait déjà la pose de brise-lames et les avis des techniciens estimaient que techniquement c'était très difficile, cela coûtait cher et le résultat n'était pas garanti. Bien-sûr je pense que techniquement, il est possible de le réaliser mais le jeu en vaut-il la chandelle? Ce que l'on mettra pour sauver Guet-ndar (il faudra bcp d'argent) devrait être largement suffisant pour relocaliser la population de GN. Maintenant si on ne peut trouver un endroit où les recaser; il faudrait alors désespérer définitivement de ce pays.
Il faut être réaliste, la solution la plus sage est d'envisager le déguerpissement de ces populations. Bien-sûr, cela n'arrêtera pas l'avancée de la mer . Mais dans le cadre d'une restructuration de la ville, cela pourrait offrir de réelles opportunités de moderniser notre ville et de changer le visage hideux qu'elle offre.

10.Posté par Tintin le 04/08/2016 16:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
....et quand la mer aura envahie et "mangé" toute la Langue de Barbarie il faudra évacuer le centre ville ....?

11.Posté par Omzo le 04/08/2016 17:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
....et quand la mer aura envahi et "mangé" tous les continents, il faudra évacuer la terre....?

12.Posté par Tintin le 04/08/2016 19:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cher OMZO on pourra s'entasser sur le Kilimandjaro !!!!......si on abandonne la Mangue de Barbarie sans rien faire , inexorablement la mer va avancer ! .... Quelqu'un a- t- il .chiffrer le cout pour racaser toute la population de la Langue de Barbarie : maisons , écoles , mosquées , routes , éclairage , eau ...etc ?????
soyons optimiste le Sénégal va bien trouver des fonds necessaires aupres des pays riches pour protéger St-Louis ...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif pour l'avancement et le rayonnement de Saint-Louis du Sénégal.