Connectez-vous
NDARINFO.COM

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Mauritanie-Sénégal - Coopération en matière de pêche : Le protocole prolongé de deux (2) mois

Vendredi 10 Février 2012

Le Protocole d’application de la Convention de coopération en matière de pêche et d’aquaculture, signé entre la Mauritanie et le Sénégal, en mars 2008, vient de faire l’objet d’une reconduction de deux (mois), avec allègement du dispositif de contrôle au niveau du poste de Ndiago. Aussi, les trois cent (300) licences de pêche octroyées par l’Etat mauritanien à des pêcheurs sénégalais viennent-elles d’être prolongées.


Mauritanie-Sénégal - Coopération en matière de pêche : Le protocole prolongé de deux (2) mois
Le Protocole d’application de la Convention de coopération en matière de pêche et d’aquaculture, signé entre la Mauritanie et le Sénégal, en mars 2008, vient de faire l’objet d’une reconduction de deux (mois), avec allègement du dispositif de contrôle au niveau du poste de Ndiago. Aussi, les trois cent (300) licences de pêche octroyées par l’Etat mauritanien à des pêcheurs sénégalais viennent-elles d’être prolongées.

Cette décision a été annoncée hier à l’occasion d’une visite effectuée à Nouakchott par M. Khouraïchi Thiam, Ministre de l’Economie Maritime, au cours de laquelle, il a transmis un message du Président Abdoulaye WADE à son homologue mauritanien, Mohamed Ould Abdel Aziz.

Cette audience s’est déroulée en présence du ministre mauritanien de la Pêche et de l’Economie maritime, M. Aghdhefna Ould Eyi et de SE Mamadou Kane, Ambassadeur du Sénégal en Mauritanie, dans une ambiance empreinte de chaleur et de fraternité, en droite ligne des liens personnels entre les deux Chefs d’Etat et de la tradition de coopération fondée sur l’amitié et la concertation régulière sur des questions d’intérêt commun.

Cet esprit d’ouverture a aussi prévalu au cours des entretiens entre les deux ministres et à l’occasion des séances de travail élargies aux membres des deux délégations et auxquelles ont pris part, côté sénégalais, Moustapha Thiam, Directeur des Pêches maritimes, le Commandant Matar Sambou, Directeur de la Surveillance et de la Protection des Pêches, Mme Talla Marième Diagne, Conseillère Juridique au Ministère de l’Economie maritime et Ibrahima Lô, Inspecteur régional des pêches de Saint-Louis.

C’est donc en se fondant sur une volonté commune, clairement exprimée, que le souhait a été exprimé d’aller dans le sens de la poursuite du dialogue en vue d’intégrer les diverses préoccupations, des administrations et des professionnels (industriels et artisanaux) des deux pays, en tenant compte des enseignements tirés de la mise en œuvre de la convention de coopération en matière de pêche et d’aquaculture, signée le 25 février 2001.

Les récurrents incidents marqués par des accrochages entre pêcheurs sénégalais et gardes côtes mauritaniens, comme ce fut le cas tout récemment, l’arraisonnement de pirogues, la confiscation de matériel etc. sont vivement déplorés. A ce propos les dossiers sont en cours de traitement par les services compétents.

Les ministres mauritanien et sénégalais rappellent, par ailleurs, la nécessité d’éviter de tels incidents. Pour ce faire, les pêcheurs ont été invités à se conformer à la réglementation.

La volonté exprimée, à l’occasion de cette visite, est de mettre à profit la période de deux mois, pour apprécier la situation et permettre aux discussions techniques de se poursuivre.

De la même manière, le souhait a été exprimé de trouver une issue heureuse à certains dossiers (saisie de matériel, arrestations etc.) Les deux ministres ont rendu visite hier aux pêcheurs sénégalais, blessés au cours du récent incident survenu à Ndiago.

Ferloo, Correspondance particulière de Pape Boubacar SAMB


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif pour l'avancement et le rayonnement de Saint-Louis du Sénégal.