Connectez-vous S'inscrire
NDARINFO
NDARINFO.COM


Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Menacés par les eaux usées de l’UGB, les habitants de Boudiouck, Sanar Peul et des nouvelles cités vont marcher, dimanche.

Mardi 20 Août 2013

‘’Les habitants des cités et villages environnants et leurs bétails vivent avec cette catastrophe écologique depuis une dizaine d’années. Les moustiques ont envahi toute la zone et les riverains et leur bétail en sont malades’’, annonce un communiqué du collectif des habitants de Boudiouck et de Diougop, Sanar Peul et des cités voisines (Boudiouck, UGB, Saed).


Menacés par les eaux usées de l’UGB, les habitants de Boudiouck, Sanar Peul et des nouvelles cités vont marcher, dimanche.
Le document transmis à Ndarinfo.com,mardi, révèle que ‘’les autorités de l’UGB de Saint-Louis ont volontairement ouvert une brèche sur le système d’évacuation des eaux usées de cette institution. La brèche a été réalisée le long du mur de l’UGB, juste après le nouveau siège de la SAED, ce qui est à l’origine de la grande mare pestilentielle que tous les usagers de la route nationale RN2’’.

‘’ ’La nappe phréatique est gravement contaminée dans cette zone où beaucoup de puits et forages sont utilisés pour les besoins domestiques et le maraichage’’, ajoute le texte qui renseigne que ‘’le gouvernement sénégalais, qui est parfaitement informé, a choisi, des années durant, de fermer les yeux, pour ne pas dépenser de l’argent’’.

‘’ Les habitants des cités et villages environnants et leurs bétails vivent avec cette catastrophe écologique depuis une dizaine d’années. Les moustiques ont envahi toute la zone et les riverains et leur bétail en sont malades’’, révèlent-ils en annonçant une marche de protestation, dimanche, sur la route nationale n°2.

Ndarinfo.com