Connectez-vous
NDARINFO.COM

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

SAINT- LOUIS- Atelier sur la valorisation des déchets d’industrie agro-alimentaires: La sonnette d’alarme tirée.

Lundi 4 Juillet 2011

Un atelier de formation intensive sur la valorisation des déchets des industries Agroalimentaires a été ouvert hier à Saint-Louis.

Ainsi donc pendant quatre jours les participants professionnels des secteurs des industries agroalimentaires, du compostage du maraîchage, des institutions de formations universités

Ecoles techniques et autres plancheront sur « la problématique de la gestion des déchets d’abattage. Mais également au menu de ce 11eme stage figure le traitement des pollutions résiduelles, sur les techniques de compostage . La valorisation des contenus de panse dans les cultures maraîchères cas de la zone des niayes, de la baie de Hann entre autres modules organisé sous l’égide de la Direction générale des relations de la Région Wallonne de Belgique. Cet atelier selon Ndiogou Niang Directeur du CREPA s’inscrit dans une dynamique de diagnostiquer le problème des rejets des industries agroalimentaires qui est toujours d’actualité au Sénégal. Pour le Directeur du centre Régional pour l’eau potable et l’assainissement à faible coût (CREPÄ) ils sont le plus souvent liés au Développement de nos villes et aux activités industrielles intensives dans certaines régions du Sénégal.

Les déchets de ces industries sont rejetés dans l’environnement sans aucun traitement préalable, a-t-il indiqué. Ce problème connaît un accent particulier à Dakar, Kaolack, Ziguinchor, Saint-Louis et Thiès où l’on trouve les abattoirs, les usines de transformation des produits halieutiques, les tanneries, la compagnie Sucrière, les huileries, la SOCAS.

Les effets négatifs poursuivis de ces stations concernent principalement la Santé et la dégradation de l’environnement . Ce stage donc valorisation des déchets des industries agroalimentaires a pour finalité de sensibiliser les pouvoirs publics et les sociétés industrielles à une maîtrise à la source des pollutions sur la protection de l’environnement.

De l’avis de Mamadou Kâne représentant de la région Wallonne de Bruxelles cet atelier est d’une importance capitale qu’il va falloir mettre en œuvre pour mieux asseoir la valorisation des déchets des industries agroalimentaires. Idem pour le Directeur du Centre Belge d’études et de documentation de l’eau (CEDE d’EAU) Louis Wandetin sur la problématique des déchets solides, des eaux usées dans l’optique de les valoriser.

Pour l’adjoint au gouverneur chargé du développement Mamadou Lamine Mané en ouvrant les assises il s’agit de mettre une synergie sur les outils afin de faire face aux problèmes d’intérêt scientifique au processus du développement durable au Sénégal.

B. Maurice NDIAYE


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif pour l'avancement et le rayonnement de Saint-Louis du Sénégal.