Connectez-vous
NDARINFO.COM

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Saint-Louis : un acteur explique la recrudescence des naufrages

Jeudi 6 Mars 2014

La multiplication des arraisonnements de pirogues sénégalaises en Mauritanie pousse les pêcheurs de Saint-Louis à risquer leur vie en haute mer, afin d’échapper aux gardes-côtes mauritaniens, selon le représentant du Conseil national de la pêche artisanale du Sénégal (CONIPAS), Cheikh Sidate Ndiaye.

‘’Un équipage qui fait sept mois à Nouakchott, s’approvisionne en produits divers, pour échapper aux gardes-côtes, choisit d’aller sur la ligne internationale en haute mer avec tous les risques encourus’’, a-t-il confié dans un entretien avec l’APS.

Dans cette zone, les secours sont plus difficiles, a dit M. Ndiaye qui minimise les effets de l’absence de gilets de sauvetage et le non-suivi des avis de la météo qui sont souvent avancés pour expliquer les cas de naufrage des pirogues.

‘’Les gardes-côtes mauritaniens ont aussi bénéficié de la complicité d’un intermédiaire sénégalais, aujourd’hui arrêté, qui dénonçait les piroguiers’’, a-t-il affirmé, saluant l’intervention de la gendarmerie pour mettre fin à ses agissements.

M. Ndiaye, qui est aussi le coordonnateur à Saint-Louis de "Green Marine", a précisé que la section saint-louisienne du CONIPAS s’insurgeait également contre l’exclusion des investisseurs locaux dans la plateforme thonière.

Commentant le récent arraisonnement par le Sénégal d'un bateau russe suivi d’une amende, il a toutefois encouragé le ministre sénégalais de la Pêche et des Affaires maritimes, Haïdar El Aly, dans sa traque des pilleurs des eaux du pays.

APS


Réagissez ! Vos commentaires nous intéressent. Cliquez ici !

1.Posté par MOUSSA DIEYE le 07/03/2014 00:01 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bien dit,au moins une explication trés claire danr la mesure où c'est un acteur du secteur qui s'explique de son vécu mais aussi de son expérience dans le métier.Vous avez tout dit mais les responsabilités sont partagées,nous pêcheurs nous avons notre part de responsabilité il faut que nous respections les mesures de sécurité d'une part mais notre état doit nous protéger face aux garde-cotes mauritaniens et aux accidents en mer d'autre part.Nous voulons une assistance permanente et assidue.Vive la pêche!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif pour l'avancement et le rayonnement de Saint-Louis du Sénégal.