Connectez-vous
NDARINFO.COM | Les News du Sénégal et de l'Afrique
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Saint-Louis : une ONG cherche 9 millions pour sauver la vie d'une jeune cardiaque.

Lundi 5 Novembre 2012

Saint-Louis : une ONG cherche 9 millions pour sauver la vie d'une jeune cardiaque.
L’opération de recouvrement de fonds pour les soins nécessaires pour la survie de la jeune Aissata Sow accuse un gap de neuf millions de francs sur les dix nécessaires, a révélé Dr Jean-Marc Chevallier, président de l’ONG humanitaire Santé Sans Passeport.

Cette jeune élève native de Ross-Bethio doit subir une opération chirurgicale à Nantes, en France, pour guérir d’une malformation du cœur qui se traduit par l’atteinte de deux valves du cœur.

‘’On a trouvé un million et il nous reste neuf millions’’, a dit le médecin dans un entretien avec l’APS . M. Chevallier a déploré ''l’absence d’équipements lourds à l’hôpital Fann où le docteur Pape Ibrahima Diop, une référence dans ce domaine, abat un excellent travail''.

‘’Dans son enfance, Aissata a fait des angines à répétition qui n’ont pas été diagnostiquées ou mal traitées’’, a souligné Dr Chevallier, notant ‘’qu’il est dramatique de constater que ce sont des centaines d’enfants et d’adolescents qui meurent chaque année au Sénégal à cause d’angines’’.

‘’Seule une intervention chirurgicale lui permettra de vivre’’, a t-il indiqué, rappelant que la jeune élève a été mise en rapport avec l’ONG française par son relai dans la zone Nord, l’enseignant à la retraite, Alioune Kara Sèye.

‘’Elle aurait pu être soignée à Dakar à Fann. mais malgré la volonté des médecins sur place, il faut noter que cette structure manque de matériels lourds pour opérer les enfants souffrant de cardiopathie rhumatismale ou congénitale’’, a souligné le président de l’ONG Santé Sans Passeport qui a eu à travailler avec Dr Diop.

‘’La structure manque de prothèses, de consommables en un mot de matériel performant pour faire du cathéter cardiaque’’, a ajouté le Docteur Chevalier. Selon lui, ''le diagnostic de l’angine dont le rythme de croissance est exponentiel doit être un programme de santé publique''.

Aissata Sow élève en classe de Terminale L, cette année, est l’aînée d’une fratrie de six enfants. Sa maladie a été diagnostiquée lors d’une mission de l’ONG Passeport Sans Frontière, le 27 mars dernier, au village de Mboubène (région de Saint-Louis).

APS