Connectez-vous
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Si le Qatar sauvait Saint Louis du Sénégal ?

Vendredi 5 Septembre 2014

Le Qatar s’intéresse à l’Afrique, les accords avec l’Algérie et le Maroc montrent sa volonté de rester durablement sur ce continent. Et si le Qatar sauvait Saint Louis du Sénégal des assauts de la mer ?


Fin novembre 2013 Francetv Info attirait l’attention sur Saint Louis du Sénégal une ville attaquée par la mer. La Venise de l’Afrique, deuxième ville du Sénégal subit les assauts de la mer et depuis une erreur de l’homme croyant détourner le pilonnage des vagues, la situation empire.

Ce matin 2 janvier 2014 c’est le journal Le Monde qui à son tour fait un article sur le sujet. Le journaliste montre les remparts dérisoires des habitants de la ville qui viennent de céder plus de 300 mètres à la mer.

C’est un challenge qui doit être relevé comme un combat sportif où il va falloir des moyens extraordinaires. Le Sénégal seul ne pourra pas faire face. J’ai pensé immédiatement à un pays qui lui a des moyens et qui aura à terme des problèmes écologiques du même ordre, le Qatar.


La bataille écologique du Qatar

Le Qatar s’intéresse à l’Afrique, les accords avec l’Algérie et le Maroc montrent sa volonté de rester durablement sur ce continent. L’émir Tamim pour l’image de son pays et pour demain devenir celui qui pèse en Afrique doit aussi marquer l’opinion publique. Ce n’est pas en construisant des mosquées par tout qu’il se grandira mais en prenant à bras le corps un challenge comme sauver Saint Louis du Sénégal de la mer

Le Sénégal, le Qatar et l’UNESCO ensemble pourraient sauver le centre historique de la ville de Saint-Louis, inscrit sur la liste du patrimoine mondial depuis décembre 2000. Si rien n’est entrepris rapidement avec d’importants moyens à terme St Louis du Sénégal risque inexorablement d’être détruit par la mer. La personne qui pourrait piloter ce projet au niveau politique pour le Qatar pourrait être la mère de l’émir Tamim, Scheikha Moza qui siège à l’UNESCO.