NDARINFO.COM

Une mobilisation citoyenne reboise le littoral et la mangrove du Parc National de la Langue de Barbarie (vidéo)

Vendredi 10 Août 2018 - 18:40

Le Parc National de la Langue de Barbarie (PNLB) a bouclé, vendredi, cinq jours d’activités citoyennes à laquelle des mouvements à foulards, des associations de jeunes du Gandiolais et des membres du collectif  « UGB VERTE » ont pris part. En symbiose avec les agents du Parc, les Ecogardes, les Agents de Sécurité de Proximité et des personnes ressources, ils ont mené des actions structurantes au profit de cette réserve ornithologique.

Cette activité inscrite dans le plan d’action annuel du Parc a permis de replanter une importante partie de la mangrove avec 7.500 propagules de Rhizophora. Par ailleurs, 4.200 plants de filaos ont été mis en terre sur le littoral pour lutter contre l’avancée de la mer.

« Je sors très satisfait de la forte mobilisation des parties prenantes à ces journées et de la qualité du travail abattu qui nous a permis de reboiser 1500 pieds par jour », a confié le commandant Mamadou Daha KANE, conservateur du PNLB. M. KANE rappelle que ces journées ont été ouvertes par un assainissement des différents écosystèmes de cette unité écologique.

Le coordonnateur de UGB a fait part de l’honneur de ses membres d’avoir participé à cette initiative en faveur de la protection de l’environnement. « C’est une manière de servir le pays. Par notre engagement, nous voulons donner l’exemple aux autres jeunes », a dit l’étudiant Ndiaga KANE. « La bonne voie, c’est celui l’engagement citoyen », a-t-il ajouté.

>>> Suivez le film du reboisement ...

NDARINFO.COM

 


Commentez maintenant

1.Posté par Abdoulaye Mamessine Bâ le 11/08/2018 00:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Nous ne voyons pas mieux pour arrêter l’avancée de la mer. Cette opération naturelle vaut, à notre sens, mieux que la digue en béton à coût de plusieurs milliards de nos francs. Notre inquiétude réside dans l’entretien et le suivi stricts de ce reboisement contre la divagation du bétail en vue d’atteindre les résultats escomptés.
La plage de l’hydrobase, qui n’est pas encore totalement affectée par le drame, mérite d’être reboisée pour parer à toute éventualité.
Bonne réussite à cette noble entreprise et sincères encouragements à toute l’équipe.

2.Posté par jean-marie dupart le 13/08/2018 11:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
malheureusement les plantations de filaos ne peuvent rien contre la violence de cette érosion côtière... En planter en protection à Hydrobase serait inutile je pense.
Par contre en planter sur la partie de la Langue de Barbarie qui se reconstitue plus au Sud à hauteur de Dounbabadieye aidera à la stabilisation du sable.
La plantation effectuée cette semaine l'a été entre Taré et Potou loin de la brèche ce qui laisse espérer, soit qu'elle n'arrivera pas jusque là, soit que ce sera dans deux décennies et donc les arbres n'auront pas été plantés pour rien

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif pour l'avancement et le rayonnement de Saint-Louis du Sénégal.